Déclaration ouverte : La CNTS appelle à une consolidation de la stabilité sociale dans la Fonction publique et charge le président Macky Sall de mettre un terme à la spéculation foncière.


Déclaration ouverte : La CNTS appelle à une consolidation de la stabilité sociale dans la Fonction publique et charge le président Macky Sall de mettre un terme à la spéculation foncière.
La Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS) après s’être félicitée de la conclusion d’un accord entre le Gouvernement et les syndicats de l’enseignement regroupés dans le G7, a salué le sens élevé des responsabilités des organisations syndicales qui, au-delà des acquis importants obtenus, ont pris en compte les intérêts des apprenants et ceux de la communauté éducative.

Dans sa déclaration parvenue à Dakaractu, la CNTS a apprécié positivement les efforts consentis par le gouvernement qui ont permis le retour de la paix sociale dans le secteur de l’éducation.

Dans la perspective d’une consolidation de la stabilité sociale dans la Fonction publique, la CNTS invite, par le biais de cette même déclaration, le gouvernement au respect strict des termes du Protocole d'accord du 26 Février 2022, à l’ouverture de négociations sérieuses avec les syndicats de la santé, à l’examen et à l’amélioration des conditions statutaires et salariales des autres agents de l’État pour plus d’équité et de justice sociale en attendant la révision du système de rémunération des agents de la Fonction publique, gage de stabilité du climat social et de performance des travailleurs et enfin le renforcement des structures et mécanismes du dialogue social pour une meilleure gestion des relations professionnelles dans la Fonction publique.

Dans la même mouvance, la Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal a salué la décision de Monsieur le Président de la République de réduire les prix de certaines denrées de première nécessité pour atténuer les difficultés que rencontrent les travailleurs en particulier et les populations en général, puis a invité le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer l’effectivité des nouveaux prix.

Cependant, sur la dernière note de sa déclaration, la CNTS a dénoncé et condamné le développement d’une nouvelle forme de spéculation sur les loyers et le foncier exposant les ménages à des situations difficiles un peu partout à travers le pays.

À cet effet, la CNTS demande à Monsieur le Président de la République, qui est déjà saisi de la question, à mettre fin à la spéculation foncière, particulièrement, dans la zone de Tivaouane Peulh Niaga où les coopératives de ANSD, Gaindé 2000, SNEEl/CNTS, Gouvernance, Total ELF, RTS, BSOAP, COFISAC, FUMOA, subissent depuis 2004 une injustice de la part du Groupe Nabi. En effet, après avoir décaissé un montant de sept cent vingt-sept millions cinq cents mille (727 500 000) francs CFA, les travailleurs de ces coopératives n’arrivent toujours pas à disposer de leurs parcelles.

Enfin, la CNTS a réaffirmé son soutien et sa solidarité à l’ensemble des travailleurs des entreprises, établissements et services en lutte pour le respect de leurs droits.

La CNTS invite en conséquence l’État et le Patronat à toujours inscrire dans les politiques et programmes l’approche Droits Humains afin de garantir les droits fondamentaux au travail, conformément aux instruments de l’OIT.
Jeudi 3 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :