Couverture maladie, statut de spécialisation, motivation hospitalière : le COMES revendique ses droits, interpelle le MSAS et renouvelle sa grève de 72 heures.


Suite à une grève de 48 heures renouvelables, le Collectif des Médecins, Pharmaciens et Chirurgiens-dentistes en spécialisation du Sénégal (COMES) s’est réuni ce 25 août pour faire un compte rendu des échanges du collectif avec le ministère de la Santé.

Toujours dans le cadre d’une dénonciation de l’indifférence du gouvernement sénégalais face à cette situation, le COMES a décidé de passer à l’action en renouvelant pour 72 heures la grève qui devait initialement prendre fin aujourd’hui.  

Le paiement régulier de la bourse de spécialisation et des primes des stages ruraux, la prise en charge médicale des médecins spécialisés, la motivation hospitalière et la mise en place du statut de spécialisation sont entre autres, les revendications dudit collectif.

« Avec tout le bénévolat que nous faisons, nous pensons qu’il est judicieux que le ministère de la Santé assure notre prise en charge et celle de nos familles », a déclaré le Docteur Mbaye Sène, président du COMES, avant de poursuivre : « ce sont en réalité les directions des hôpitaux publics qui n’arrivent pas à exécuter l’arrêté ministériel qui fait des médecins des "ayants-droit" de cette prise en charge ».

« Nous avons sacrifié notre salaire et beaucoup de choses pour répondre aux besoins de la population »

Du professeur au vigile de l’hôpital en passant par l’ensemble du personnel, le collectif par la voix de son président, a fustigé le manque de considération de l’autorité qui considère le spécialiste au même rang que l’étudiant en médecine. Une pilule qui a du mal à passer pour le COMES qui trouve cela inadmissible. Le collectif réclame à cet effet la motivation hospitalière qui représente 25% de la recette de l’institution médicale.

Au même titre, le collectif des médecins a manifesté son désir auprès de l’autorité requise pour la mise en place d’un statut de spécialisation. « Nous interpellons le Ministère de la santé pour une mise en place d’un statut », ont-ils attesté.

Pour résumer, le collectif n’a pas eu satisfaction lors de la première rencontre avec le ministère. Rendez-vous leur est donné mercredi prochain pour une seconde rencontre d’échanges pour décanter la situation. En attendant, ils ont décidé d’accélérer la cadence et de prolonger la grève initiale pour 72 heures renouvelables jointe cette fois-ci à une Assemblée Générale qui se tiendra ce samedi en face du Ministère de la Santé...
Mercredi 25 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :