Contrôle des marchandises transportées par ses navires : Quand Grimaldi Lines viole ses propres règlements ! (DOCUMENT)


Le 1er juillet dernier, à Dakar, 798 kilos de cocaïne ont été découverts à bord de 15 véhicules de marque Renault Kwid transportés par ce roulier, en provenance du port brésilien de Paranagua. La drogue était chargée dans des sacs de sport de couleur noire, à leur tour rangés dans la malle arrière des véhicules. 
En plus de cette saisie faisant suite à une première de 238 kilos dans des voitures déchargées par un autre navire de Grimaldi, les membres de l'équipage ont été arrêtés et placés sous mandat de dépôt.
L'armateur qui clame son innocence dans cette affaire, multiplie les actions en vue de faire libérer et son navire et l'équipage. 
Mais n'aurait-il pas du être plus regardant sur les règles qu'il a lui-même établies en ce qui concerne le chargement et le transport des véhicules ?
Après le naufrage, dans des conditions nébuleuses, du Grande America au large de la Rochelle, en France, l'armateur italien a établi de nouvelles règles de chargement devant entrer en vigueur à compter du 1er avril 2019.
Dans le document dont Dakaractu a obtenu copie, l'armateur fait savoir que " la cargaison doit être entièrement motrice/tractable et, si nécessaire, inclure un manuel d'utilisation qui indique comment démarrer, conduire/arrêter l'unité. Les freins et la direction doivent être dans un état impeccable, aucune fuite de liquide n'est acceptée. "
Ensuite, l'armateur porte à la connaissance de sa clientèle que " toute la cargaison sera inspectée et vérifiée par un expert indépendant avant le chargement. " Des règles qui semblent n'avoir pas été appliquées à la lettre par la compagnie elle-même.
Outre le "Grande Nigeria", bloqué à Dakar depuis plus d'un mois, deux autres de ses navires se sont fait le transporteur de quantité substantielle de cocaïne ces derniers mois. 
Le "Grande Africa" a déchargé à Dakar les voitures à bord desquelles ont été retrouvés 238 kilos et le Grande Bénin, a convoyé 4,5 tonnes de cocaïne saisies au port de Hambourg dans la deuxième semaine du mois de juillet.
Si Grimaldi avait commis un inspecteur aux fins de vérifier le contenu des marchandises avant chargement, ces saisies auraient-elles pu se faire ? Ou la drogue a-t-elle été chargée par transbordement avec la complicité de l'équipage ? Des questions auxquelles les enquêtes en cours au Sénégal et en Allemagne apporteront les réponses attendues. 


Mercredi 4 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :