Tamba/Education : Mame Balla Lô plaide pour un 3e lycée, la résorption des abris provisoires et le démarrage des travaux de l’USO.


Le maire de la commune de Tambacounda, M. Mame Balla Lô, a saisi l’occasion de la venue à Tambacounda du ministre de l’Education nationale, M. Mamadou Talla pour lui rappeler un certain nombre de problèmes que rencontre le système éducatif de Tambacounda.

En effet, dira le premier magistrat de la ville, malgré ces travaux de réhabilitation, « ce lycée Mame Cheikh Mbaye a besoin d’un plateau sportif de qualité, d’un parc informatique renouvelé et d’une salle informatique équipée. »

En outre, dira l’édile de la ville de Tamba, « les effectifs dans les classes sont encore pléthoriques. Tambacounda a besoin encore d’un troisième lycée d’enseignement général. » Par ailleurs, le maire a posé sur la table du ministre la situation des écoles élémentaires. Selon lui, « dans une dizaine d’écoles élémentaires de la commune, le spectre des salles de classes inachevées est visible partout et à la place, les abris provisoires campent le décor. Cette situation est générale dans toute la région de Tambacounda. Le 1er Avril 2018 votre prédécesseur avait lancé ici à l’école Saréguiléle3 le programme zéro abri provisoire. À nos jours les classes construites ne sont pas équipées en tables bancs », a regretté Mame Balla Lô. 

Avant de terminer son propos, le maire de la ville de Tamba, reviendra sur la question devenue épineuse de l’Université du Sénégal Oriental. En effet, dira-t-il, « depuis quelques temps les populations de Tambacounda réclament le démarrage de l’Université du Sénégal Oriental. Son excellence le président Macky Sall avait annoncé le démarrage des travaux en 2022 lors de son discours du 20 Novembre 2018 ici à Tambacounda. Soyez le porte-parole des Tambacoundois auprès de votre collègue ministre de l’enseignement supérieur pour l’effectivité du démarrage de l’Université du Sénégal Oriental en 2022. En effet, le Sénégal Oriental constitué de Tambacounda et de Kédougou est l’un des rares pôles du pays où il n’existe aucune infrastructure de formation universitaire. Cela constitue un handicap majeur pour la plupart des jeunes étudiants de ces deux régions éloignées de la capitale », a dit M. Lô qui est certain que « cette future université devrait jouer un rôle important dans la sous-région, vu la position géographique du Sénégal oriental. »
Lundi 25 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :