Soins familiaux au Sénégal: ils varient jusqu’à 22 heures par jour, représentent 19% du PIB mais ne sont pas comptabilisés


Le travail domestique non rémunéré représente 19% du PIB dont les 17% sont effectués par les femmes selon une étude du Consortium régional pour la recherche en économie générationnelle (Creg) de l’Université Iba Der Thiam de Thiès. Ces soins familiaux peuvent varier jusqu’à 22 heures par jour mais ne sont pas comptabilisés malgré qu’ils participent hautement au bien-être des populations et au Produit Intérieur Brut du Sénégal.

Ces chiffres ont été divulgués lors d’une concertation de haut niveau avec les décideurs sur le travail domestique non rémunéré, tenue ce 11 juillet, à Dakar. D’après les chiffres, la femme à elle seule occupe 21% d’heures de travail par semaine par rapport aux hommes. C’est ce qui amène le Consortium régional pour la recherche en économie générationnelle (Creg) en partenariat avec la Population référence bureau (PRB) a posé le débat sur la question du travail domestique non rémunéré.

L’idée étant de chercher les voies et moyens de valoriser ces charges familiales non comptabilisées dans le PIB. Avec les ministères sectoriels, des discussions profondes ont eu lieu pour une meilleure prise en charge de cette question par les décideurs.
Jeudi 11 Juillet 2024
Moussa Beye



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :