Protection des données personnelles : Vers un système d’identité numérique unique…


Venu présider le forum sur l’identité numérique et la gouvernance des données, le ministre de l'Économie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diattara est revenu sur l’importance de ce forum de deux jours sur l’identité numérique unique qui concerne la gouvernance des données. 

Ce forum organisé par la CDP et le Réseau Africain des Autorités de Protection des Données Personnelles (RAPDP) avec l’appui d'Alliance Smart Afric,a été ce mardi 08 mars 2022, un moment de travailler à harmoniser nos législations et d’aller vers des cadres de concertation pour mieux appréhender la réalité sociale.

Yankhoba Diattara a souligné que nos sociétés sont marquées par le développement des technologies émergentes avec une utilisation très accrue des données. Il précise par ailleurs qu’en Afrique, la stratégie de la donnée n’est pas assez bien prise en compte malgré le développement fulgurant des infrastructures et des marchés de l’économie. C’est pourquoi il laisse entendre qu’il est devenu une impérieuse nécessité de travailler à harmoniser les législations et d’aller vers des cadres de concertation pour mieux appréhender cette donne qui est une réalité à tenir en compte. 

De plus, il est devenu une nécessité de renforcer la protection de la vie privée, la protection des données et la souveraineté des États.

« Les données qui se trouvent à l’étranger doivent être transférées au Sénégal »

Poursuivant son argumentaire, il a également informé que le gouvernement travaille pour que les données qui se trouvent à l’étranger soient transférées au Sénégal,  puisque le pays s’est doté d’infrastructures de stockage des données. Il tient à magnifier que le Sénégal est le pays de l’Afrique qui est le plus doté en infrastructures numériques, une performance à saluer grâce à la générosité du chef de l’État.

Par rapport à la sécurité, M. Diattara mentionne que les États sont dans l’obligation de protéger leurs terroirs, leurs territoires, mais également de protéger la vie des citoyens et sur ça, ils ont l’indépendance d’utiliser les instruments nécessaires pour préserver et protéger les citoyens. Le ministre de l'Économie numérique signifie que les technologies émergentes peuvent constituer des outils de protection et de renforcement de la sécurité des États et des frontières.

En outre, il précise qu’il travaille sur la cybersécurité, la cybercriminalité, mais également sur le cyber défense.
« Il y a un travail de sensibilisation qui a été fait par la CDP malgré le manque de moyens constatés à ce niveau qui doit être renforcé. Il laisse entendre qu’il y a véritablement un problème de prise de conscience. Il y a trop de données qui sont manipulées, partagées et les gens ne sont pas conscients que ces données soient stockées quelque part et on ne sait pas à quoi ces données serviront », fait-il savoir.
Mardi 8 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :