N'DIGUËL DE CHEIKH BETHIO PORTANT " NJËL" ET TAM-TAM Les Thiantacônes informés depuis, via sms


N'DIGUËL DE CHEIKH BETHIO PORTANT  " NJËL" ET TAM-TAM Les Thiantacônes informés depuis, via sms

Interpellés sur la volonté du Cheikh de les voir se départir des pendentifs à son effigie et de mettre terme à l’utilisation du tam-tam, les Thiantacônes interrogés sont fermes dans leurs réponses. « C’est un n'diguël, on l'applique intégralement et sans réfléchir ». A Thiès, Diourbel, Kaolack et Touba, le respect est total. Les disciples de Cheikh Béthio ont rangé dans les tiroirs les « njëls ». 
Ce Diawrigne universel ( titre donné à certains Thiantacônes par le Cheikh leur octroyant le droit d’intervenir partout dans le monde au niveau des daaras ) se veut clair. « C’est par voie de n'diguël qu’il nous avait demandés de mettre ces pendentifs, c’est par voie de n'diguël qu’il nous a ordonnés de ne plus les porter. En portant, nous avions agi en bon disciple, en l’enlevant, nous agissons en bon disciples. S’il nous donnait l’ordre de mettre des pneus autour du cou, nous l’aurions fait sans bruit ni tintamarre. Chez nous, on ne réfléchit pas quand il y a n'diguël, en amont comme en aval. On exécute et on passe à autre chose… à un autre n'diguël quoi ».
 
N'diguël transmis via sms
Quand la majorité des Sénégalais apprenait que Cheikh Béthio avait interdit « njël » et tam-tam, les thiantacônes avaient déjà commencé à appliquer. La nouvelle leur était déjà parvenue. En effet, ils avaient tous ou presque, par sms interposés, eu l’information. En fait, dans le « kürel » du Cheikh, la communication a beaucoup évolué. Les nouvelles technologies ont été mises à profit pour une meilleure diffusion de l’information en temps réel. Le message est le suivant. « Barkep Cheikh Béthio. INFO : Serigne Bi neena na Thiantacônes yeup téki seeni njel, adj teugmi té déglouko… Diawrigne universel Mbaye Gueye». La traduction donne : «  A tous les Thiantacônes  le Cheikh leur dit d’enlever leurs pendentifs, de suspendre les tams-tams et de rester à l’écoute ». Autrement, l’effet de surprise n’a eu lieu que chez les autres Sénégalais. Cette nouvelle décision du guide spirituel suspend, par la même occasion, les randonnées nocturnes des chantres du Cheikh au Grand Théâtre. Après Mouhamed Niang et Omarô, Ibrahima Diagne et Pape Guèye étaient réclamés. S’ils décident de s’y produire, ils devront le faire sans tam-tam. « Chez les Thiantacônes, le n'diguël, c’est le n'diguël »  lance ce diawrigne universel.

 

Dimanche 7 Février 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :
Drogba change de tête

Drogba change de tête - 16/12/2017