Exécution de deux citoyens américains d'origine gambienne par des jungulars : un ancien garde du corps d'Isatou Njie Saidy dans le lot des dénonciateurs.


Il y a du nouveau dans le meurtre de deux citoyens américains d’origine gambienne par les jungulars de Yahya Jammeh. La liste de leurs dénonciateurs s’agrandit.

L’ancien garde du corps de l’ex vice-présidente de la Gambie, Isatou Njie Saidy en ferait partie, selon des informations livrées par le très informé Freedomnewspaper.

Bai Jobe puisqu’il s’agit de lui, a dénoncé Ebou Jobe et Alhagie Mamut Ceesay avec qui il était en contact avant leur arrivée en Gambie, en 2013.

À en croire le site visité par Dakaractu, Bai Jobe qui travaille maintenant avec la police militaire en Gambie, avait saisi à l’époque le colonel Malamin Jarju qui était le directeur du renseignement militaire.

À ce dernier, il dira que les deux américano-gambiens l’ont contacté pour lui demander de l’aide afin de trouver des soldats pour renverser Yahya Jammeh. Il fera le déplacement au camp militaire de Banjul pour vendre la mèche au renseignement militaire.

Il s’en suivra la filature des deux citoyens américains qui, après un dîner dans un restaurant de Sénégambie, ont été alpagués et conduits à Kanilai d’où l’ordre de leur exécution a été donné par Jammeh à ses tueurs attitrés. Acheminés dans la forêt, les deux hommes ont été exécutés selon le vœu de Jammeh.

Devant la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations (CVRR), l’ancien jungular Pa Ousman Sanneh a révélé qu’un nommé Alhagie Marr était leur contact avec Alhagie Mamut Ceesay et Ebou Jobe. Alhagie Marr n’est personne d’autre que le cousin d’Ebou Jobe. Mustapha Jobe a regretté l’implication de Alhagie Marr dans la mort de son démi-frere.
Mercredi 14 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :