Dernière minute : mouvement d’humeur au Camp pénal de Liberté 6


Dernière minute : mouvement d’humeur au Camp pénal de Liberté 6
L’Association pour le Soutien et la Réinsertion Sociale des Détenus (ASRED) porte à la connaissance de l’opinion publique qu’un mouvement d’humeur est en cours, ce mercredi 25 avril 2018, au Camp pénal de Liberté 6. A l’instar de leurs camarades de la Maison d’arrêt et de correction de Thiès, ces pensionnaires de la prison de Liberté 6 s’offusquent du fait qu’une vingtaine d’entre eux soient isolés et incarcérés en cellules punitives. Ces derniers protestaient contre les mesures de représailles exercées sur deux détenus accusés d’avoir tenté d’expédier une correspondance à l’extérieur, pour dénoncer leurs difficiles conditions de détention.
 
Il s’agit du porte-parole des détenus du Camp pénal de Liberté 6, Amdy Moustapha Barry, à qui l’Administration pénitentiaire reproche d’avoir fomenté le coup, ainsi que le nommé Rémi, à un détenu libérable chargé de transmettre ladite correspondance à qui de droit.
 
Dans la fameuse lettre, il a été dénoncé :
 
Les conditions de détention inhumaines des détenus du Camp pénal de Liberté 6
 
Les condamnés à de longues peines ne bénéficiant d’aucune remise de peines et zappés à l’occasion de la grâce présidentielle alors qu’ils en présentent les conditions requises par la loi
 
Le transfèrement du porte-parole des détenus, Amdy Moustapha Barry, à la Maison d’arrêt de Rebeuss et sa détention dans le secteur des terroristes
 
Les lenteurs dans l’ouverture des procès en appel d’une soixantaine de condamnés  jugés depuis 2009
 
L'ASRED interpelle le président de la République, Macky Sall, à réagir avant que l'irréparable ne se produise car cette vague de protestation des détenus risque d’affecter toutes les prisons du Sénégal, en raison du fait que la maltraitance des prisonniers soit érigée en règle par certains gardes pénitentiaires.
 
La Maison d’arrêt et de correction de Diourbel et d’autres établissements pénitentiaires du pays s’apprêtent à se joindre à ce mouvement d’humeur. Et pour couronner le tout, si rien n’est fait pour améliorer les conditions de détention des détenus, l’ASRED va initier une grande manifestation des familles des détenus, devant le Camp pénal de Liberté 6.
 
Le régime de Macky Sall risque de perdre les prochaines élections à cause de la situation actuelle des prisons ayant entraîné la colère généralisé de l’ensemble des familles des détenus.
Le Président
 
Ibrahima SALL
 
Mercredi 25 Avril 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :