Début d'année sanglant au Sahel : Deux soldats français et 56 civils tués au Mali et au Niger.


Début d'année sanglant au Sahel : Deux soldats français et 56 civils tués au Mali et au Niger.
Alors que le Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans affilié à AL QAIDA a revendiqué la mort de trois soldats français survenue dans le centre du Mali, le lundi 28 décembre 2020, on apprend le décès ce samedi 2 janvier de deux autres militaires de la force Barkhane dans le même pays. Ils ont été tués dans l'explosion d'un IED, non loin de Ménaka, dans la zone des trois frontières. Selon l'état-major des armées françaises, il s'agit du Sergent Yvonne Huynh et du brigadier Loic Risser. 

Au même moment, des villages ont été attaqués au Niger. Le bilan est lourd puisque, selon RFI lu à Dakaractu, pas moins de 56 personnes ont péri dans ces attaques signalées à Tchombangou et Zaroumdareye, à proximité de la frontière malienne. Les victimes sont toutes des civils. Pour l'heure aucun groupe n'a revendiqué cette tuerie, mais des observateurs avertis croient savoir que c'est la zone d'action de la saharienne de l'État Islamique en Afrique de l'Ouest. 
Samedi 2 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :