Contribution/ Constat de l'aggravation continue des statistiques des accidents de la circulation… par Souleymane Ndiaye


Contribution/ Constat de l'aggravation continue des statistiques des accidents de la circulation… par Souleymane Ndiaye
Au regard de ces mulitples accidents qui ont déjà coûté la vie à de nombreux concitoyens dans des circonstances déplorables, nous pensons qu'il est plus que jamais temps, au-delà de la tristesse et de la désolation que nous inspirent cette situation, de nous interroger sérieusement sur leurs causes directes et/ou indirectes et de dégager des solutions concrètes et durables.
 
En ce qui concerne les causes de l'aggravation des facteurs de risque, nous avons relevé, dans un premier temps, la présence de beaucoup de véhicules vétustes en circulation, et qui sont pourtant dangereux pour les usagers de la route et aussi les piétons.
 
Beaucoup de camions et véhicules de transports en commun circulent dans ce pays sans respecter les normes minimales de sécurité (feux de signalisation fonctionnels, dispositif de freinage, normes sur les chargements, état mécanique, triangles, etc.). Nous notons aussi beaucoup de surcharges dans le transport en commun qui contribuent à dégrader les véhicules et aussi qui constituent un facteur de risque énorme d'accident sans compter les risques en perte humaine. Les véhicules polluants nuisibles pour la santé des usagers et piétons, sont tout aussi nombreux.
 
En plus des défaillances techniques de certains véhicules, il faut noter le comportement irresponsable des conducteurs perceptible dans la violation consciente et fréquente des règles les plus élémentaires du code de la route.
 
A cela s'ajoute le dispositif réglementaire qui a perdu, au moins un peu, de sa force dissuasive liée à l'application clémente des textes et à des peines très faibles pour des infractions graves telles que les cas d'homicides involontaires découlant d'une conduite irresponsable. Cela accentue davantage le manque de conscience sur les dangers de la route et la responsabilité du conducteur.
 
Fort de ce constat, nous recommandons que des mesures concrètes et durables soient prises.
 
Parmi ces mesures figurent les points non exhaustifs ci-après :
 
1/En vue du renouvellement périodique du parc auto intervenant dans le transport en commun : en mettant notamment en place des partenariats publics-privés en vue de la reprise des véhicules à la 5ème ou 7ème année de vie contre une neuve et le rendre obligatoire aux transporteurs. Cela permettrait de limiter considérablement les risques de défaillance technique et favorise le renouvellement des véhicules de transport tout en garantissant la sécurité des passagers ;
 
2/Mettre en place le système de permis à points pour responsabiliser davantage les conducteurs tant les particuliers que les transporteurs ;
 
3/mettre en place des conditions d'accès à la profession de transporteur qui peuvent consister à : être titulaire du permis datant d'au moins 2 ou 3 ans, avoir suivi un enseignement de "prévention et secours civique" adapté et homologué par les sapeurs-pompiers, et avoir suivi un examen spécifique sur le transport de personnes. C'est ce qui se passe en France et dans plusieurs pays développés ;
 
4/renforcer le contrôle des véhicules pour passer la visite technique : beaucoup de véhicules arrivent à passer la visite technique alors que certains traînent des défaillances techniques flagrantes au moment même de passer le contrôle. Ces cas sont fréquents et visibles dans les files que constituent les véhicules qui doivent effectuer leur contrôle ;
 
5/ mettre en place de lourdes amendes pour les infractions au code de la route et des peines conforme au code pénal notamment pour des cas d'homicides résultant d'une violation du code de la route avec une peine de 5 ans minimum.
 
Souleymane NDIAYE
 Synergie pour un Développement Durable
Samedi 14 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :