Trois questions à Mamadou Diagna Ndiaye : « Les JOJ 2022 sont sur de bons rails »

Dans un peu plus de deux ans, s’ouvrira à Dakar les Jeux olympiques de la jeunesse d'été 2022. Un dossier parfaitement maîtrisé. Tous les voyants sont au vert au niveau des préparatifs, notamment pour tout ce qui concerne la rénovation des stades. L’événement est « sur de bons rails », selon le président du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS).


Trois questions à Mamadou Diagna Ndiaye : « Les JOJ 2022 sont sur de bons rails »

Président, où en êtes-vous avec les préparatifs des JOJ 2022 ?

 

Nous étions à Tokyo où nous avons signé un accord avec l’Union africaine. Je pense que les choses sont sur de bons rails. On est bien parti pour réussir le pari. Nous aurons  4 mille athlètes qui vont participer aux Jeux olympiques de la Jeunesse de 2022. Nous aurons 1800 participants, qui sont des encadreurs ou autres journalistes. Le village olympique sera sous contrôle et avons décidé de travailler avec des compagnies d’Assurance. Dakar 2022 est porté par l'implication personnelle du Président de la République, monsieur Macky Sall. Il bénéficie du soutien sans réserve et multiforme de l'ensemble de son Gouvernement.

 

La question de l’hébergement a aussi été évoquée. Il y a eu des avancés ?

 

Les athlètes seront hébergés à l’université Amadou Mocktar Mbow, où les gens travaillent présentement jour et nuit. Avec l’érection des hôtels, les travaux vont démarrer à Dakar et Saly. Je voudrais vous rappeler qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir. Dans le futur, il se passera beaucoup de choses. Paul Kagame, à l’époque, président de l’Union africaine avait félicité le président de la République Macky Sall d’avoir ramené l’organisation des Jeux olympiques de la Jeunesse au Sénégal. Le Sénégal va organiser au nom de l'Afrique. C’est une victoire de l’Afrique.  

 

Pour ce qui concerne la rénovation des stades, quand commencent les chantiers ?  

 

Pour moment, nous sommes en train de cartographier tout ça. Nous avons eu des réunions avec l’Agence française de développement (AFD) et les partenaires japonais. Pour les rénovations des stades, ça ne prend pas beaucoup de temps. Nous avons déjà les estimations. Terminer très tôt, ça va nous poser des centres de coût. Nous essayons d’accompagner les choses pour arriver à terme échu.  

Mercredi 18 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :