SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU SÉNÉGAL : Podor, Matam, Kanel et Ranérou en « situation de crise »


SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU SÉNÉGAL : Podor, Matam, Kanel et Ranérou en « situation de crise »
Quatre (4) départements du nord du pays sont en « situation de crise » alimentaire au regard de la « situation projetée par rapport à la dernière analyse du cadre harmonisé. » L’annonce à été faite à Ziguinchor par la responsable du bureau d’appui à la concertation sur la sécurité alimentaire au Secrétariat Exécutif du Conseil National de Sécurité Alimentaire (SECNSA), sis à la Primature.

Mme Soukeyna Chimère Diaw Cissokho, qui n’a pas daté cette « dernière analyse », s’exprimait ainsi au sortir du Comité régional de Ziguinchor à la sécurité alimentaire, présidé par le gouverneur M. Guédj Diouf.

A en croire Mme Cissokho, « ce sont seulement les départements de Podor, Matam, Kanel et Ranérou qui vont se trouver dans une situation de crise et tout le reste du Sénégal sera dans une situation ‘’sous pression’’. »

Selon elle, cette analyse prévoit aussi que « quelque part, dans les zones de Dakar et Rufisque, la situation sera dans une phase minimale. » La responsable du bureau d’appui à la concertation sur la sécurité alimentaire au Secrétariat Exécutif du Conseil National de Sécurité Alimentaire a précisé qu’il n’y avait alors « pas tellement de problèmes dans les autres zones » du pays.

Pour elle, « la crise qui existe dans ces quatre départements du nord se justifie du fait du déficit pluviométrique qu’on a noté très tôt cette année dans les régions nord » du pays.

Mme Cissokho s’est aussi exprimé sur la situation de la région de Ziguinchor en terme de « situation alimentaire ». A l’en croire, « la région se trouve dans une position minimale et sous pression ; (autrement dit) la situation n’est pas encore alarmante pour Ziguinchor ».

Expliquant ses propos, la responsable du bureau d’appui à la concertation sur la sécurité alimentaire au Secrétariat Exécutif du Conseil National de Sécurité Alimentaire a déclaré que cela voulait dire que « les populations peuvent se procurer leur accès à la nourriture, à l’alimentation sans tellement de problème. »

Mme Soukeyna Chimère Diaw Cissokho a toutefois prévenu que dans ce cas de figure, « le moindre choc va les exposer dans une situation d’insécurité alimentaire et c’est à ce niveau qu’il faudra jouer en développant des activités ou des programmes de résilience » permettant aux populations « d'identifier les risques. »

Le gouverneur Guédj Diouf a lui, dans son interview, précisé que la situation de la région de Ziguinchor imposait que « nous devons engager le suivi et la coordination des projets et programmes qui interviennent dans la sécurité alimentaire au niveau de la région. »

 
Mardi 6 Mars 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :