Résilience au changement climatique : l’Union européenne au chevet de Pikine et de Guédiawaye


En exécution du projet « Planification intercommunale sensible au changement climatique et a l’énergie (PICEP) », les maires des différentes communes de Pikine et de Guédiawaye sont, depuis hier à Toubab Dialao, en conclave pour deux jours, relativement à une session de formation par les partenaires techniques du ministère de l’Environnement, à travers la direction de l’Environnement et des établissements classées sur les changements climatiques auxquels les collectivités locales de la banlieue doivent faire face.

Pour mémoire, les villes sont au cœur de la problématique du changement climatique : elles concentrent plus de la moitié de la population mondiale, émettant la plus grande partie des gaz à effet de serre de la planète et sont les premières à subir les conséquences des dérèglements climatiques.

Ainsi, pour faire face à ce défi, les villes et de manière générale, les collectivités locales des pays en voie de développement, caractérisées, le plus souvent, par la faiblesse des moyens humains et financiers, ont besoin d’être soutenues. C’est dans ce contexte que la Commission de l’Union européenne a accordé une subvention à des Villes engagées dans la Convention des Maires en Afrique Subsaharienne (CdM ASS) pour la mise en œuvre de leur projet climat –énergie au titre de la phase pilote.

Prenant la parole à l’ouverture de ce conclave, le maire de Pikine Abdoulaye Thimbo a exhorté à « une meilleure connaissance des préoccupations mondiales sur les changements climatiques ». « Les changements climatiques, c’est un problème mondial et nous pensons que dans le cadre de la Convention des maires d’Afrique subsaharienne, dont la ville de Pikine fait partie des 8 villes pilotes, nous entamons cette série de formations et de sensibilisation pour les élus et administratifs. Les changements climatiques, nous commençons à les vivre depuis plus de 3 ans avec une houle dans le département de Pikine. Ce fut précisément à Mbao et à Thiaroye/Mer. Le fait avait motivé le déplacement du PM et des membres du gouvernement pour venir compatir à la douleur des populations souffrant des effets induits des changements climatiques. Donc, notre département est exposé sur les côtes, il y a les inondations que nous avions connu et tout cela prédispose à prendre les dispositions pour une résilience des populations par rapport au changement climatique », a remonté Thimbo.

Toutes choses qui, selon l’édile du département poumon de la banlieue dakaroise, justifient cette convention des maires.

 Le maire a souligné que l’appui de l’Union européenne est à hauteur de plus de 500 millions. « Nous avons compris qu’entre la ville de Pikine et celle de Guédiawaye, les problèmes sont identiques. Ces deux villes de la banlieue sont complètement imbriquées. Nous avons très tôt compris Aliou Sall et, ainsi que Amadou Diarra, la nécessité de travailler dans une intercommunalité pour la prise en charge de ces préoccupations sur les changements climatiques ».

 
Vendredi 27 Avril 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :