PRÉSIDENTIELLE 2019 : Le mouvement «Nadem» exige le départ de Aly Ngouille Ndiaye et menace...


« J’ai la ferme intention de travailler pour que le Président Macky Sall gagne au 1er tour l’élection présidentielle du 24 février 2019. Pour cela, d’abord, je ferai inscrire tous ceux qui veulent voter pour Macky Sall. Je m’emploierai pour qu'ils récupèrent leurs cartes d’électeur et je les aiderai à aller voter pour Macky Sall. Et quand je le dis, vous pouvez me croire. Car même si je n’ai pas duré dans le champ politique, je ne m’engage jamais dans le vide ».

Ces propos du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique mettent à nu le plan savamment orchestré par Macky Sall pour perpétrer un putsch électoral au soir de la présidentielle du 24 Février 2019. Non seulement Aly Ngouille Ndiaye est disqualifié pour organiser une quelconque élection mais, la Nouvelle alliance pour le départ de Macky (NADEM) exige sa défenestration, sans délai, du ministère de l’Intérieur.

Sinon, le Président Macky Sall sera tenu pour seul et unique responsable de l’instabilité née à la suite d’une telle déclaration. En effet, aussi bien l’opposition majoritaire, la Société civile que les citoyens épris de démocratie n’accepteront le maintien en poste du ministre de l’Intérieur qui n’est aucunement intéressé par l’organisation d’élections sincères, transparentes et démocratiques. Son seul souci, c’est de réitérer le coup de force électoral perpétré, lors des élections législatives. Dès lors, nous invitons les Sénégalais non pas à la mobilisation mais plutôt à la résistance. D’autant que le régime de Macky Sall vient de lancer une déclaration de guerre à tous les démocrates.

 

LES PRÉSIDENTS

Mouhamed Lamine MASSALY

Moussa DIAKHATÉ

Serigne Assane MBACKÉ

Serigne Moustapha DIOUF
Mardi 27 Février 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :