Grand Prix SENICO : Qui est Mouhammad Mahy Touré lauréat de la sixième édition ?

Fils de Modou Touré et de Ndèye Khady Badiane, le lauréat du Grand prix Senico 2021, Mouhamadou Mahy Touré dont l'homonyme est Cheikh Mahy Aly Cissé, porte-parole de Médina Baye, est issu d'une famille originaire du village de Lamaram dans le département de Nioro du Rip, région de Kaolack. Il est né en 2008, élève d'un bon niveau à l'école primaire française Cheikh Ibrahima Niass à Kaolack, Mouhamadou Mahy Touré a réussi à mémoriser le Coran après une période record d'apprentissage de 2 ans et demi seulement. Ce qui lui a valu cette distinction à la sixième édition du grand prix SENICO pour le récital du Saint Coran. Dakaractu revient sur le parcours de ce jeune qui s’est fortement distingué dans la lecture du Saint Coran.


Le lauréat de la sixième édition du grand prix SENICO pour le récital du Saint Coran, Mouhamadou Mahy Touré, qui a reçu son Grand Prix des mains du ministre de l'Éducation nationale Mamadou Talla, n'en est pas à son premier coup de maître.
 
En effet, le jeune Kaolackois avait remporté en 2017 à Médina Baye le Prix International Cheikh Ibrahima Niass pour le récital du Coran qui est un concours international avec des candidats venant de plusieurs pays d’Afrique et du monde.

Mouhamadou Mahy Touré, comme pour les âmes biens nées, se fera distinguer très vite dans l’apprentissage du Saint Coran en remportant également le prix de la Fondation Mohammed Vl en 2019. Il était aussi candidat du Sénégal à la version internationale de ce Prix de la même Fondation, qui devait se tenir en 2020 au Gabon, mais la pandémie du coronavirus en avait décidé autrement.
 
Le vainqueur de la sixième édition du Grand Prix SENICO pour le récital du Saint Coran, Mouhamadou Mahy Touré, puisque c'est de lui qu’il s’agit toujours, avait aussi gagné le Prix de la Ligue islamique mondiale dont SENICO était l'organisateur. Sa mère Ndèye Khady Badiane, qui a elle aussi mémorisé le Coran dès le bas-âge, est une maîtresse arabe dans une école publique à Kaolack. Son village d’origine Lamaram est une cité islamique réputée pour sa longue tradition coranique...
 
Lundi 26 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :