Fausses accusations de viol / Imam Bachir Cissé : « L’accusateur doit être battu de quatre-vingt coups de fouet »


« À part l’adultère, la charia châtie lourdement la fausse accusation », informe l’Imam Bachir Cissé lors du troisième numéro de l’émission «Al Juma Koor» de ce vendredi 22 avril 2022.

Répondant aux sorties tous azimuts dans les réseaux sociaux avec des accusations de mœurs qui infestent la presse et les débats de tous bords, l’imam rappelle la sentence de l’Islam contre ces accusations si l’accusateur ne donne pas les preuves réclamées par l’Islam.

Il ajoute qu'il faut donner les preuves établies par la religion pour justifier les accusations de viol. «Il faut emmener quatre témoins oculaires qui se trouvent au même lieu au même moment sans concertation préalable et qu’ils jurent les avoir vus en action de façon claire et nette. En plus, si c'est faux, l’accusateur doit être battu de quatre-vingt coups de fouet. Celui qui a véhiculé, celui qui a partagé, celui qui l’a écrit et celui qui l’a lu dans les médias, chacun recevra quatre vingt coups de fouet », précise l’Imam. 

Il a donné l’exemple de l’une des épouses du Prophète, en l’occurrence Aïcha, suspectée avec un des compagnons du Prophète Mohamed (PSL).   
Vendredi 22 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :