Équipe nationale : Bouna Sarr ou Sabaly, qui pour occuper le couloir droit des Lions contre l’Égypte ?


Quel est le meilleur profil entre Youssouf Sabaly et Bouna Sarr, pour défendre le côté droit de l’équipe nationale de football du Sénégal ? Ce sera l’un des points à surveiller de très près, pour ce qui est de la prochaine composition du onze de départ  d’Aliou Cissé face à l’Égypte pour les barrages de la coupe du monde 2022 (le 25 mars au Caire et puis le 29 mars à Dakar.) 

En conférence de presse vendredi dernier, Cissé n’avait pas clairement tranché le débat lorsque la question lui avait été posée : « Vous me parlez de Bouna Sarr et Sabaly, je pense que c’est très bien d’avoir de très grands joueurs. C’est important pour nous de pouvoir doubler nos postes… » Mais qui sera la doublure de l’autre ? Si l’on sait que Youssouf Sabaly (29 ans, 21 sélections) faisait partie des cadres de la tanière et que le bavarois, Bouna Sarr (30 ans, 11 sélections) a joué une belle et importante partition durant la dernière Coupe d’Afrique des Nations remportée par le Sénégal. 

Un avis que partage Cheikh Oumar Aïdara. Le consultant en football, opte assurément pour la continuité et la préservation de la stabilité du groupe. « Bouna Sarr a fait une très bonne Coupe d’Afrique. Il est important à mon avis de ne pas changer la défense de la Can qui a su contenir toutes les équipes. Certes, Sabaly est bon mais si j’étais à la place du coach je préfèrerais conserver Bouna au poste de latéral droit et laisser du temps à Sabaly qui, entre-temps, a quand même perdu beaucoup de certitudes… » 

S’agissant des incertitudes, il en existe de moins en moins au sein de la tanière. Car dans la tête d’Aliou Cissé, tout est on ne plus clair avec désormais une bonne formule en 4-3-3 et les hommes qu’il faut pour l’exécuter à merveille.

On le sait tous, en face de Bouna il y’a un sacré client, Sabaly. Un latéral droit affirmé, expérimenté et très précieux dans le rôle de piston pour accompagner les actions offensives des Lions. Mais, pour aller chercher la qualification à la coupe du monde 2022, à l’issue de la double confrontation qui s’annonce épique contre l’Égypte, Mohamed Ghandour, consultant à la Rts, estime que « L’option pour Aliou Cissé dépendra de la façon dont il a envie de jouer. Avec un Bouna Sarr qui peut jouer aussi bien milieu offensif droit comme défenseur latéral droit, on a beaucoup plus d’options avec ce joueur… On l’a vu lors de la CAN, c’est un joueur qui apporte beaucoup au Sénégal. Il sait tenir le ballon, faire des tacles, des interceptions et qui a une bonne concentration » selon Ghandour. Comme pour confirmer cela, les statistiques démontrent que Sarr joue en club 53% du temps comme latéral droit et 29% comme milieu offensif. 

Au regard de ces éléments, l’ancien des girondins de Bordeaux semble partir avec un léger retard sur son concurrent direct. Poursuivant son analyse, Mohamed Ghandour ajoute que : « Sabaly est un très bon dribbleur. C’est quelqu’un qui joue bien, qui joue juste… On peut aussi souligner dans le jeu de Sabaly que ce n’est pas un bon « tacleur. » Donc défensivement ça peut être problématique dans un match couperet. » Un aspect non négligeable qui sera certainement pris en compte par le staff technique senegalais. 

C’est d’ailleurs dans ce sens que Cheikh Oumar Aïdara va orienter sa réflexion : « C’est vrai que le retour de Sabaly constitue une équation de taille pour le coach. Le sociétaire de Bétis Séville revenant d’une longue blessure aura à faire face à son intérimaire (Bouna Sarr) Sabaly doit revenir petit à petit, surtout quand on sait que ces matches de barrages seront très compliqués pour le Sénégal.» 

Poursuivant son argumentation, il souligne que : « Bouna est un latéral très moderne véloce et n’hésite pas à aller aux avant-postes et au regard de la configuration de l’équipe égyptienne plus le bloc sénégalais est haut plus les pharaons auront du mal à se positionner sur le terrain. Donc, il serait plus prudent d’aligner Bouna pour le match aller… » Selon Aliou Cissé, le Sénégal doit impérativement continuer à se renforcer au niveau des couloirs. 

En face de cette situation pour ne pas dire de ce problème de riche, qui est loin d’être un fardeau pour le sélectionneur des LionsGhandour de suggérer… « Si jamais nous gagnons ou faisons un bon résultat au Caire, avec Bouna Sarr comme titulaire, je pense qu’au match retour, mettre Sabaly en défense serait beaucoup plus approprié. Au match aller, je vois plutôt Bouna Sarr… Les Égyptiens seront obligés de se découvrir pour aller marquer, Bouna sera intéressant pour tout ce qu’il peut apporter notamment pour les contre-attaques. »

Pas souvent titulaire en Bundesliga, avec le Bayern Munich, Sarr, dont le manque de temps de jeu en club faisait un peu grincer des dents, compte tout de même 12 matches à son actif dont 05 en Bundesliga, 05 en ligue des champions, cette saison. De son côté, Sabaly, épargné par les blessures, enchaîne les titularisations avec le Bétis Séville. Une bonne nouvelle pour la tanière…
Lundi 21 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :