« Dans les stratégies de communication, les acteurs politiques font souvent une mauvaise transcription et utilisation des langues nationales. » (Cheikh Mbow, Cosydep)


La Coalition des Organisations en Synergie pour la Défense de l’Education Publique (COSYDEP) a procédé, le vendredi 7 septembre à la maison de la culture Douta Seck, au lancement officiel de « Labo Alpha », un Conseil citoyen de Régulation de l’Expression Publique en Langues Nationales. Cette initiative innovante intervient dans un contexte préélectoral - Présidentielle et locales de 2019 – qui sera marqué par une utilisation massive des langues nationales à l’occasion des campagnes électorales. Dans les stratégies de communication, notamment les slogans, déployées à la conquête des suffrages des Sénégalais, les acteurs politiques font souvent une mauvaise transcription et utilisation des langues nationales. Cette pratique n’est pas à la hauteur des efforts déployés par les acteurs et partenaires pour le développement du sous-secteur de l’alphabétisation avec l’érection de vingt-deux (22) langues au rang de langues nationales.
 
 
 
Constatant que les auteurs de ces agressions contre les langues nationales sont les futurs maires, députés ou Président de la République, la COSYDEP entend :  fournir aux acteurs notamment politiques, un appui pour s’exprimer correctement en langues nationales  et  jouer le rôle d’organe régulateur de l’expression en langues nationales en publiant des avis périodiques pour dénoncer ceux qui transgressent les règles ou violent les codes. La Coalition s’appuie sur l’expérience de certains de ses membres et partenaires actifs en alphabétisation (ALPHADEV, ANAFA, ONG DEFI, PALAE, ActionAid, Aide Et Action, …) mais aussi sur celle d’autres spécialistes de la question pour dire NON à toute forme de banalisation de nos langues nationales. La Coalition et ses partenaires exigent des acteurs publics de respecter les règles de transcription du décret 2005-992 relatif à l’orthographe et la séparation de mots en langue nationale en vue de garantir la qualité de l’environnement lettré.
 
Mercredi 19 Septembre 2018
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :