Casamance : « L’agropole sud va lutter contre le chômage et la pauvreté » (Ousseynou Konaté)


Au-delà de la production active et essentielle de la chaîne de valeur, l’agropole sud va aussi contribuer à l’absorption du taux de chômage qui est endémique en Casamance. Ainsi, le coordonnateur de l’agropole d’expliquer que  « l'emploi des jeunes va rimer avec la formation. Il faudrait travailler dans le curriculum pour anticiper sur les futurs métiers de l’agropole. Il faut qu’on arrête de former des gens que le marché ne demande pas. Nous avons signé des conventions avec les centres de formation pour travailler sur les curricula. C’est pour permettre aux jeunes d’avoir des stages et renforcer l’employabilité des jeunes », fera-t-il savoir.
 
« Il faut valoriser les jeunes qui n'ont pas un certain niveau qui ne sont pas dans le circuit formel. Des protocoles seront signés avec les organisations pour valoriser le savoir-faire des producteurs en s’appuyant sur le dispositif interne existant. Il faut décentraliser les centres de formation professionnelle dans toute la Casamance », souligne Ousseynou Konaté.

Toutefois, le coordonnateur précise qu’il y a une frange de la population qui est à un niveau de vulnérabilité très faible. Cette couche est bien prise en compte par le projet, car c’est une question de survie. « Il faut les accompagner pour leur permettre de bénéficier et de sortir de ces vulnérabilités. C’est ainsi qu’un volet social est mis en place pour accompagner ces ménages très pauvres ».
Dimanche 19 Décembre 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :