TOMBES PROFANÉES À TOUBA / Muqadimatul Khidma parle de vols successifs non coordonnés et souhaite disposer de caméras de surveillance.


" Le dépouillement s'est fait par étapes et le phénomène dure depuis quelques jours. Nous avons veillé pour mettre la main sur les voleurs. Vendredi, nous avons arrêté l'un des malfaiteurs. Le samedi, nous avons alpagué le deuxième. Si nous n'avons pas communiqué sur cela, c'est parce que nous avions convenu de laisser le temps jouer son rôle pour arrêter tout le monde. Espérons qu'ils étaient juste deux à dérouler le forfait... " Ces mots confiés à Dakaractu sont de Matar Kâne, membre de la cellule de communication du dahira Muqadimatul Khidma, structure chargée de surveiller Bakhiya.

Interpellé sur la profanation des tombes en question, qui n'a pas épargné celle de grands dignitaires Mourides, Muqadimatul Khidma s'est résolu à inviter les autorités de la mairie,  qui font de grands efforts selon Matar Kâne, à  doter le cimetière de Bakhiya de caméras de surveillance et d'un nombre plus conséquent d'agents de sécurité de proximité. "Nous souhaitons disposer de caméras et de 5 Asp au moins. Pour ce qui nous concerne, nous allons renforcer les acquis. Nous souhaitons aussi que la justice sanctionne sévèrement ces malfrats."

En effet, non contents de braquer des commerces, des stations d'essence et des maisons, les malfrats s'attaquent désormais aux tombes. Les tombes profanées entre vendredi et samedi prouvent que la situation devient de plus en plus préoccupante. 
Mardi 14 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :