Sénégal – Mali : La pelouse catastrophique de LSS gâche la fête, le ministère et les fédéraux ferment les yeux

La grande surprise du match amical entre le Sénégal et le Mali restera sans nul doute la désastreuse pelouse du stade Léopold Sédar Senghor. Un véritable champ de patates qui a complètement gâché le spectacle.


Hier, joueurs Sénégalais comme Maliens ont été victimes du mauvais état de la pelouse de LSS. Depuis les tribunes ou à travers la télévision, on pouvait facilement voir l’état déplorable de la pelouse. Un gazon trop haut, mal tondu, et rempli de « nids de poule. » Un terrain indigne d’un match de rugby. Qu’on se le dise, le football n’avait pas sa place sur pareille aire de jeu. Dès lors, il est très normal et légitime que Sadio Mané interpelle les autorités sénégalaises sur l’urgence de se doter d’infrastructures aux normes standards.
La pelouse de LSS, si on peut ainsi l’appeler, a fait plusieurs « victimes » Cheikhou Kouyaté légèrement touché sortira en fin de match, l’attaquant sénégalais Mbaye Diagne ne se relèvera pas de sa tête plongeante, il se luxe l’épaule suite à une mauvaise réception. C’est sur une civière qu’il sortira, avant d’être évacué par ambulance.
À cela s’ajoute les difficiles conditions de jeu, impossible de développer un football fluide. Avec des passes déviées soit par une motte de terre et ou des trous dans un gazon en piteux état. Le spectacle était donc impossible dans le derby Sénégalo-Malien. 
Plusieurs fois indexé du doigt par la presse, les joueurs et autres acteurs concernés, ce problème persiste, les autorités compétentes font la sourde oreille, et refusent de voir les dégâts en face. Il est temps que ce stade soit reconstruit selon des normes internationales. Vivement le début des grands travaux, pour que ce « champ de patates » cède la place à un « tapis » digne d’un pays de football tel que le Sénégal.
Mercredi 27 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :