Présence de forces occultes lors des dernières manifestations : Les précisions du ministre Me Sidiki Kaba.


Il y a une situation sécuritaire délétère dans le Sahel. Depuis un certain nombre d'années, des violences sont notées un peu partout. Le Sénégal s'efforce dans ce cadre à faire en sorte que nous puissions protéger les sénégalais. Ceux qui parlent de guerre ne savent pas ce qui se passe dans le monde. "On commence une guerre quand on veut, mais on la termine quand on peut", rappellera le ministre. Il note aussi que le Sénégal a connu des tensions, mais pas une guerre civile ou encore avec un État voisin. Dès lors, Me Sidiki Kaba signifie que, c'est "nous tous qui sommes interpellés individuellement et collectivement pour faire face aux enjeux sécuritaires". 

C'est pourquoi, le président de la République se donne les moyens pour pouvoir protéger son peuple. On a vu qu'en matière d'équipement, de formation des soldats, de prise en charge sociale etc, le président de la République est bien parti pour prévenir d'éventuelles situations pouvant déboucher sur un chaos. Il faut donc savoir que s'il y'a des forces occultes, des nervis, l'impunité ne fera pas défaut, car la justice est bien partie pour faire le travail qui lui incombe."

"Le temps de la justice n'est pas le temps de la presse ou de toute autre organisation", rappelle le ministre des forces armées, après avoir regretté ces événements.  Rassurant l'opinion, Me Sidiki Kaba rappelle que l'État fera tout pour que la vérité soit établie sur les contours de ces événements.
Jeudi 8 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :