Préparatifs Korité à Kolda : cherté du poulet et des denrées de première nécessité au menu du "gorgorlu".


À Kolda, les préparatifs pour la Korité 2022 vont bon train. Cependant, le poulet, l'huile et la pomme de terre demeurent cher pour les nombreux "gorgorlu" que nous avons rencontrés ce matin. Selon eux, tous les produits sont chers en passant par les tailleurs jusqu'aux vendeurs de produits alimentaires. 
 
Cette année, on note une pénurie du poulet accompagnée d'une forte hausse. Pour le poulet ordinaire, l'unité coûte entre 7000 f CFA et 4000 f CFA. La même note salée est constatée sur le poulet de chair qui de 3000 f CFA se vend aujourd'hui à 3500 f CFA.
 
Tamsir Seydi est vendeur de poulets ordinaires qui estime que " la cherté du poulet est due à une pénurie dans le secteur. D'ailleurs, aujourd'hui nous avons du mal à satisfaire la clientèle qui continue d'affluer. C'est ce qui explique ces prix chers et nous parvenons malgré cela à tirer notre épingle du jeu."
 
Il faut rappeler que depuis trois jours ça grouille de partout dans la commune. C'est un bruit indescriptible mêlé aux nombreux passagers venus de partout pour se ravitailler dans la capitale du Fouladou. Ainsi, femmes, enfants, jeunes ou vieux se précipitent devant les boutiques, les stands pour faire leurs achats.
 
Sékou Seydi est un maître- tailleur et que nous avons trouvé en plein travail estime que les temps sont difficiles. À ce titre, il avance que " cette année, les choses ne sont pas reluisantes comme celles de l'année passée. Et actuellement, nous livrons les commandes des clients."
 
Aissatou D. constate la cherté de la vie aujourd'hui. Elle précise : "avant de s'habiller, il faut d'abord manger à sa faim. Les enfants vont devoir attendre, car le plus important c'est la nourriture. On est fatigué, il faut que l'État intervienne dans cette hausse vertigineuse des prix."
 
À quelques heures, de la Korité, l'oignon coûte cher avec un kg à 500 f sans parler de la pomme de terre (600 f). Et ces derniers temps, le prix de la viande a augmenté sans explication. Au Fouladou, chaque citoyen a le téléphone collé à l'oreille pour attendre une éventuelle aide pour passer l'Aid-el fitr dans la joie. Mais ce qui est sûr c'est que chacun fera selon ses moyens...
Samedi 30 Avril 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :