Parrainage à la présidentielle : ACT dénonce un tripatouillage de la Constitution et appelle à faire barrage


Parrainage à la présidentielle : ACT dénonce un tripatouillage de la Constitution et appelle à faire barrage
L’Alliance  pour  la       Citoyenneté et       le       Travail Citoyens   du Sénégal sur le projet d’instauration du système de parrainage accuse le pouvoir d’une volonté de tripatouillage de la constitution. Le parti d’Abdoul Mbaye faisant référence aussi au référendum de Mars 2016.
« Deux       modifications       de      la       constitution du     Sénégal en deux ans :     cela         s’appelle     du     tripatouillage       constitutionnel.     C’est une première        au         Sénégal.      Refusons-le ! Le est Sénégal devenu république   bananière.   Refusons         d’être la       risée   de l’Afrique         et      du monde ! Sous  le       couvert       d’un  souci         de      justice         ce      qui est         demandé     aux    candidats     indépendants        (article         29     de la Constitution)         le       serait  aussi  aux    candidats     de      partis ou de coalitions    de      partis.         Mais  l’objectif     de      Macky        Sall,   de ses alliés  et         serviteurs    zélés  est     ailleurs :      chercher      à  éliminer des      candidats     dangereux         pour  lui, par        la       loi     ou     la modification     de      la       loi,    cette   dernière serait-elle fondamentale ».
Act de renchérir pour dire « nous      connaissons bien   cet     homme ;     il est dans    une         démarche    qui    se      renouvelle. Par     la       réforme constitutionnelle         de         2016, il       a        introduit      l’article       25-1  (« L’exploitation  et       la       gestion         des ressources       naturelles doivent se      faire   dans  la       transparence.. » ) ; on     sait         par     contre        ce      qui    s’est   passé avec   Timis Corp  et son frère. Son projet         actuel est     de      renouveler   une    forfaiture     testée à        l’occasion   des    élections         législatives :         lui     et       son    Premier ministre   (spécialiste  de      la       prostitution         politique)    ont    reçu et acheté       le       désistement de      candidats     qui    figuraient         sur     des    listes  de      moins         de      200 noms   présentées   par     des    partis de         l’opposition.        Ils      feront de      même          pour  les     listes  de      10     000   noms         et       à        moindre      frais ».
Pour finir, ACT d’invitez chefs        religieux,     personnalités        d’influence, députés       de         tout   bord, à refusez      « cette         spirale
inquiétante  amorcée      par     un     Macky        Sall    aux    abois ». Mais aussi aux Partis         regroupés    au      sein   de      l’Initiative   pour  des    Elections     Démocratiques         (IED),         tous   partis          politiques    soucieux     de      justice         et       de      paix,         mouvements         citoyens, soyons   unis   pour  « faire        barrage        à        ce         scandale      qui    fait     suite  aux    nombreux   autres qui    l’ont  précédé,      en      particulier    celui  de      la       condamnation      récente        à        5       ans    de      prison         du     maire Khalifa        Sall ».
Mercredi 4 Avril 2018
Dakar actu




Dans la même rubrique :