Palais de justice: pour s’éclater Y. Guèye reçoit mensuellement 490 000 Fcfa de sa grande sœur mais la menace de mort malgré tout


Le prévenu Y. Guèye âgé de la trentaine a été attrait, ce 9 juillet, devant la barre de la chambre correctionnelle pour répondre des délits de menaces de mort et violences voies de faits au préjudice de sa grande sœur, M. Guèye. Devant le juge, il nie les faits et parle d’un malentendu mais c’était sans compter avec le témoignage de celle-ci.

« J’ai fuis la demeure familiale par peur de violence. Mon jeune frère ne nous colle pas la paix. Il demande sans cesse de l’argent et il est violent. Il est habitué des faits, il se drogue, il boit et il trouble la demeure. Souvent, il amène ses amis tardivement à la maison. Il ne sort qu’aux heures de crimes en nous menaçant», a soutenu la plaignante M. Guèye. D’après cette dernière, leur père même avait mis en alerte la famille avant son décès.

« Notre papa est décédé et après partage de ses biens, mon jeune frère a hérité plus que nous mais cela ne l’empêche pas de nous rendre la vie difficile et de nous menacer. Avant son décès, notre père avait porté plainte contre lui et m’a personnellement remis le numéro d’un gendarme pour que je le garde en cas de troubles», a soutenu la dame Guèye dont la peur se lisait dans les yeux.



Interpellé sur les propos de sa grande sœur, le mis en cause reconnaît partiellement et se justifie.

« J’ai 2 soeurs et je suis le seul garçon. Je l’avais appelé pour lui demander de me prêter 20 000 Fcfa. Je ne lui ai rien dit qui l’aurait menacer. J’admets que je bois et je fume mais je ne suis pas violent », a-t-il dit.

Interrogé sur l’argent qu’il demande régulièrement à ses soeurs, Y. Guèye a soutenu les emprunter ces sommes parce qu’il doit recevoir de sa soeur M. Guèye son argent.

« L’argent que je demande est un emprunt que je lui fais. C’est elle qui encaisse l’argent de la location de notre bien commun c’est pourquoi je lui demande ces sommes d’argent. Elle me remet 390 000 Fcfa par mois», a indiqué le prévenu. Sa grande soeur dément en rectifie lui donner plus que cela.

« C’est 490 000 Fcfa que je lui remet tous les mois», a dit la femme.

Célibataire sans enfant, Y. Guèye a été invité à expliquer comment il dépense son argent, si ce qu’on lui donne par mois ne le suffisait pas pour ses besoins personnels. Il dira juste aimer s’éclater.

« J’aime sortir. J’aime faire la fête», a-t-il répondu. Le tribunal qui l’a blâmé l’a appelé à avoir un comportement plus responsable pourvu qu’il est le seul homme de la famille Guèye. 

Statuant, le tribunal l’a reconnu coupable des faits auxquels il est poursuivi. Il a écopé de 1 an d’emprisonnement dont 6 mois ferme.
Mardi 9 Juillet 2024
Moussa Beye



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :