Note Posthume : Feu Ahmadou Gaspard KAMARA, notre regretté ami talibé mouride, sitôt disparu.


Pour qui connait l’homme de son vivant, pour l’avoir fréquenté, a découvert son attachement incommensurable et sans commune mesure à la confrérie mouride. Le Mouridisme fut un terrain d’application pour ce talibé. Il était capable d’un effort moral et intellectuel d’une exceptionnelle qualité. Cette ascension spirituelle, se marque par des phases successives, dont le franchissement demande, une ferme constance et volonté. Le talibé Gaspard Kamara, y trouvait ses repères
 et coordonnés orthonormés.
Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, fut sa référence dans toutes ses actions spirituelles et comportements terrestres. Feu Gaspard Kamara était affectueux, courtois, affable. Bref, tant de qualités humaines sublimes et non sublimées que lui portent en témoignage beaucoup de Talibés des daaras.
Actif dans son rôle, figure de proue auprès de son guide Serigne Modou Kara, il a été au- devant sur tous les fronts, a côté de son général et guide spirituel. Ce talibé feu Gaspard, était militant de la cause de la paix et de la vertu. Acteur au premier plan dans toutes les sorties où il était question de l’éducation et du bon devenir du talibé, qu’il incarnait sans ostentation ni étalage.
La face, la plus visible de feu Gaspard Kamara était sans nul doute le don de la générosité dont Dieu, Tout Puissant et Sage lui accordât sans retenue. Il était disponible et disposé à répondre sans vanité, à tout appel et malgré ses moyens limités. Gaspard aimait à se rapprocher de la frange la plus vulnérable de la population, les déshérités. Son charisme sociétal dans son envergure affectueux était surtout à visage humain. Le leadership communautaire qu’il incarnait, entretenait, se lisait et se manifestait dans de multiples registres socio politiques et confrériques dans un islam inclusif. En ligne de mire, le soutien aux jeunes talibés mourides. Lesquelles ressources humaines qu’il fréquentait assidûment et manager sont, disait-il « aptes à se prendre en charge par des activités génératrices de revenus ; il suffit de les encadrer ». Il partageait avec eux toute l’essence du mouridisme.
Certes, vous manquez déjà à votre guide religieux, Serigne Modou Kara, mais nous aussi, les talibés mourides, nous pleurons ton départ prématuré. Nos larmes ne cesseront pas sitôt de couler. Mais, en héritage, tu nous laisses esseulé, dans la voie du mouridisme.
La certitude que nous savons que tu reposes dans la terre bénie de Khadimou Rassoul, nous donne l’espoir que tu recevras ta part de la récompense céleste que Dieu, Le Pardonneur, Le Généreux a promis aux bienfaisants.
Tout ce que nous avançons en témoignage par écrit suite à ton décès, se justifie. Tu es détenteur d’un diplôme de Reconnaissance suite à ta participation active sur le chantier de Dieu. Nous avons en mémoire, l’historique et symbolique Attestation de reconnaissance (1) dont tu as été le digne récipiendaire. Laquelle note, était décernée par la Daara Liggey Jaamou Yalla, suite à ta grande participation au déroulement du souvenir de la prière que Khadimou Rassoul, en partance pour l’exil au gabon ; effectuât sur l’océan atlantique.
Repose en paix à Touba. Puisse Dieu t’accueillir à Firdawsi à côté de Khadimou Rassoul.
(1) « Celui qui prend part aux œuvres de bien tout en étant croyant, celui-là ne se verra jamais renier ses efforts. Nous les lui inscrivons à son actif ». Le Saint Coran, Sourate 21 Verset 94.


Serigne Saliou Fall ibn Cheikh Modou Moustapha Ibn Mame Cheikh Ibrahima Fall, Personne morale de la Daara Liggey Jaamou Yalla.
Lundi 7 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :