Macky a réglé ses deux K (Par Tahirou Sarr)


Depuis 2ans je dis que le président Macky Sall écarterait Karim Wade et Khalifa Sall de ces présidentielles et il vient de le confirmer en une conférence de presse de la part de ses valets.



L’imprévu c’est Ousmane Sonko, l’homme qu’on ne calculait pas dans le Référendum et qui sortit sous les projecteurs juste après. N’ayant rien contre lui pour l’emprisonner le Président Macky Sall inspira la loi sur le parrainage, taillé sur mesure que pour Ousmane Sonko. 



De l’autre coté, il laisse Idrissa Seck qu’il croit mort politiquement. Oui, le président Macky Sall s’est choisi Idrissa Seck comme adversaire. Il ne pense aller aux élections avec le poids électoral de l’homme mais avec le poids de la Personnalité de l’homme qui fut ministre, directeur de cabinet, premier ministre, maire et président du conseil départemental de Thiès, deux fois candidats aux présidentielles. C’est un choix mûrement réfléchi pour crédibiliser sa victoire de deuxième mandat qu’il veut tant. 



En ne voulant risquer Karim Wade et Khalifa Sall qui n’ont jamais participé à une élection présidentielle, le président Macky Sall veut aller aux élections avec Idrissa Seck et quelques 3 autres petits candidats de complaisance qu’extraordinairement le parrainage ne bloquera pas.



Ces élections présidentielles à venir ne dépasseront pas 5 candidats et se limiteront qu’à un seul tour. Le président Macky Sall sait qu’une liste de candidats composée de Karim Wade, Khalifa Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko et lui, imposera un dispatching électoral qui forcément et mathématiquement créera un deuxième tour dont peut être lui ne fera pas partie.



Reste au Peuple de se battre pour la réhabilitation de leurs candidats respectifs ou laisser passer les choses jusqu’aux élections et faire bloc derrière Idrissa Seck pour déguerpir le président Macky Sall. Ce qui est palpable à l’heure est que pour le moment c’est le président Macky Sall qui gagne quand même dans la Peur et la Lâcheté. 

Ps: Tout candidat non cité dans mon texte perd son temps et son argent dans les élections à venir.

Tahirou Sarr 
Consultant Politique 
Mardi 3 Juillet 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :