KOLDA : les forces vives réclament une information judiciaire sur le covidgate.


Les forces vives de Kolda (société civile) ont tenu un point de presse pour réclamer l'ouverture d'une information judiciaire sur le covidgate, ce vendredi 30 décembre 2022. Elles ont tenu ce point de presse à la place d'un rassemblement à l'esplanade de la mairie interdit par le préfet pour risque de trouble à l'ordre public. Aliou Gérard Koita, membre de FRAPP et maître Camara, coordonnateur du Forum civil, estiment que la société civile oeuvre dans un climat de paix. Donc, ce n'est pas normal que le préfet interdise une manifestation qui tend à conscientiser la population sur un droit. C'est pourquoi, les forces vives réunies sous le thème " sunu'y miliyaar du rees" estiment que les coupables de détournements doivent être "appréhendés et mis en prison." Selon eux, dans ce pays il y'a une " justice à deux visages, voire entre riches et pauvres."
 
Pour Aliou Gérard Koita, "c'est un manque de respect total de la part du préfet d'interdire une manifestation pour l'intérêt des populations. Mais nous avons constaté qu'à Kolda, l'administration autorise des futilités et non pour l'intérêt des populations. Nous allons écrire une lettre de protestation au préfet pour lui montrer notre désapprobation par rapport à sa décision."
 
Dans la foulée, dira maître Camara coordonnateur du forum civil, "on n'a pas d'administration aujourd'hui si la justice ne s'autosaisit pas sur cette affaire de covidgate. En ce sens, nous interpellons le préfet de Kolda de revoir sa copie, car il est là pour les populations. Et de ce fait, nous pensons que ce rapport de la Cour des comptes doit servir de leçon pour la bonne gouvernance et non le contraire. Je pense qu'il faut respecter les Sénégalais en tirant cette affaire au clair..."
 
Dans la journée, les forces vives comptent déposer une lettre de protestation auprès du préfet en expliquant leur motif dedans...
Vendredi 30 Décembre 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :