FORUM DES JEUNES SUR L’AGRICULTURE À KOLDA : Entrepreneuriat, formation et emploi au menu des débats…


La jeunesse des régions sud s’est donnée rendez-vous à Kolda pour organiser un forum sur l’agriculture les 11 et 12 octobre. Se rangeant derrière le ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé, ces jeunes optent pour une agriculture moderne vectrice d’emplois. Ce forum représente une fenêtre pour les petites et moyennes entreprises (Pme) et l’innovation des jeunes dans le secteur.

Amadou Diaby, ancien émigré, est un exemple de ce concept : « je suis un émigré de retour des États-Unis pour m’investir dans l’agriculture rizicole, du maïs etc. J’ai créé mon entreprise appelée « Agrisen », partenaire de la Sodagri et du Maer pour booster la production et créer des emplois. Aujourd’hui, nous luttons contre le chômage et l’émigration clandestine des jeunes. D’ailleurs, nous employons beaucoup de jeunes en saison des pluies comme en contre-saison. Nous avons reçu des semences, des engrais et le matériel agricole à temps. Notre grande ambition demeure une surproduction en inondant le marché local et puis satisfaire les besoins nationaux en riz et maïs. C’est pourquoi, nous accompagnons les politiques agricoles de l’État et nous souhaitons qu’il aide plus le secteur privé surtout les jeunes. De plus, nous voulons qu’on nous augmente le quota du matériel agricole lourd », explique-t-il.
Interpellé sur la campagne agricole en cours, il précise : « Pour cette campagne agricole, Agrisen a sollicité la Banque Agricole de Diaobé pour le financement de ses producteurs surtout pour les spéculations riz, maïs et arachide. Ce partenariat a donné les réalisations suivantes, 180 dossiers validés dont 218 ha pour le maïs (25.073.270 F CFA), 169 ha pour l’arachide (14.196.000 F CFA) et 92 ha pour le riz (21.897.323 F CFA). Au total, nous avons 496 ha avec un montant global de 61.099.462 F CFA. Et pour cela 116 producteurs ont décaissé leur crédit pour un montant total de 47.207.517 F CFA », déclare-t-il.
 
À l’image de ce jeune, d’autres ont exposé des pme sur le lait, les produits agro forestiers, les multiservices entre autres pendant ce forum.
 
Ibrahima Diatta, un jeune venu de Sédhiou, d’abonder dans le même sens : « ces échanges pendant ce forum entre jeunes doivent être productifs et réveiller le génie créateur qui sommeille en nous. L’avenir c’est tout de suite et c’est l’agriculture. C’est pourquoi, nous nous engageons aux cotés de M. Moussa Baldé (maer) pour sa grande vision pour la jeunesse. Et cette vision est le retour vers la terre autrement et ce qu’on pourrait appeler « l’agriculture vecteur moderne d’emplois durables », conclura-t-il.
Vendredi 11 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :