Emergence et financement. (Par Mamadou Sy Tounkara)


Emergence et financement. (Par Mamadou Sy Tounkara)
La civilisation occidentale a financé son développement en s’appuyant sur trois piliers.

Tout d’abord il y a eu l’accumulation primitive du capital que l’esclavage et la colonisation ont rendu   possible. Ensuite, il y a eu des inventions de génie qui ont dopé la productivité. Enfin, les peuples ont été éduqués dans le savoir, le goût du travail et l’ordre. La combinaison de ces facteurs matériels et immatériels a permis leur formidable essor.

Qu’est-ce qui peut nous être utile dans cette trajectoire ? Nous ne pouvons soumettre personne à l’esclavage qui est un crime contre l’Humanité, encore moins coloniser des peuples. Cependant, nous pouvons apprendre d’eux la haute valeur de faire éclore des génies et d’éduquer nos peuples dans le savoir, le goût du travail et l’ordre.

Quelle que soit la trajectoire à suivre, notre destin est de faire tout notre possible pour que nos peuples éradiquent définitivement le cycle de la pauvreté et aient accès au logement, à l’éducation et à toutes les infrastructures nécessaires. Sans délai.

Comment financer tout cela?

Pour financer des besoins aussi grandioses, il faut la combinaison de ses ressources propres et l’endettement. Le recours à ce dernier est classique dans une économie ouverte et il est une bénédiction si et seulement si les fonds empruntés sont bien négociés, ne sont pas dilapidés et sont utilisés à bon escient. Ils permettent dès lors de satisfaire les besoins, générer de quoi les rembourser et dégager les plus-values enclenchant le cercle vertueux investissement-création d’emplois-consommation-épargne.

L’emprunt est contreproductif pour un peuple gabégique qui ne crée pas, n’invente pas et n’est pas travailleur pour se forger son propre destin. Ce peuple finit par être obéré, dépossédé de ses biens et personnes et voit son destin placé entre les mains de gens sans pitié.

Le Sénégal dispose d’importantes ressources naturelles, d’un peuple qui a du génie mais qui a besoin de plus d’éducation dans le savoir, le goût du travail bien fait et l’ordre. Notre pays peut emprunter sans problème chez des partenaires bilatéraux et multilatéraux. Tout endettement doit cependant être optimisé, servir sans détour la cause du progrès et du développement, et générer les ressources directes et indirectes pour son remboursement intégral.

Ce qui veut dire que l’Emergence pour le bien-être et le mieux-être continuels de tous les Sénégalais est largement à notre portée.

Mamadou Sy Tounkara
Conseiller spécial du président de la République du Sénégal
Jeudi 28 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :