CESAG / 9éme Yali Regional leadership Center West Africa: Le leadership Africain pour porter “L’Agenda 2063 de Union Africaine.”


Le centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG) a tenu ce mercredi 14 février 2018 un atelier sur la diplomatie avec comme thème central : « L’agenda 2063, de l’union Africaine et le rôle des jeunes leaders Africains dans sa mise en œuvre. »
Sous la présence effective du directeur général du CESAG le Pr Boubacar Baidari, des panelistes, Monsieur Michel Régis ONANGA M. NDIAYE, Ambassadeur du Gabon au Sénégal, Mesdames Marième SY et Eugénie Rokhaya AW, respectivement Directrice Afrique au Ministère des Affaires Étrangères du Sénégal.
Initié en 2010 par le président Obama. Le Young African Leaders initiative (YALI) est une initiative visant à promouvoir le développement socioéconomique du continent Africain. En soutenant  les jeunes leaders africains dans leurs démarches de réaliser leurs projets de développement a l’échelle local et continentale.
A cet effet, le (YALI) session 9, a été l’occasion saisie par le CESAG, pour évoquer « L’Agenda 2063 de l’union africaine » en largeur avec les étudiants présent. Cet Agenda est aujourd’hui, le projet phare de l’union Africaine, avec comme ambition de relever les défis et enjeux qui attendent le continent africain en terme de développement et de leadership d’ici l’horizon 2063.
L’Agenda 2063  est  un  plan  pour  la  transformation structurelle de l'Afrique, il a  été approuvé à Addis-Abeba lors du sommet de l'Union africaine, en mai 2013. Lors de ce Sommet. Ainsi, La Commission de l'Union africaine (Commission de l’UA) a été chargée, avec l’appui de partenaire tel que la Banque africaine de développement (BAD) d’élaborer cet agenda continental.
Parmi les projets phare de l’Agenda l’on peut noter au moins 7 aspirations telles que : Une Afrique prospère, une croissance inclusive, un continent intégré sur le plan démographique, un patrimoine africain commun, un développement axé sur les femmes et les jeunes, et une Afrique unie et forte sur le plan mondiale. Il est également prévu la mise en place d’une université africaine pour harmoniser dans une certaine mesure le système éducatif africain. Par ailleurs, L’Agenda 2063 de l’Union Africaine prévoit dans son programme, la libre circulation des personnes et des biens sur le continent (Zone de libre-échange dont le lancement est prévu le 21Mars prochain). D’où la nécessité de mettre en œuvre un passeport africain a annoncé Mme Marième SY la directrice Afrique au Ministère des Affaires Étrangères du Sénégal.
Pour réussir, la mise en œuvre de cet Agenda ambitieux, des stratégies de mobilisation de fonds en mode partenariat privé/public seront privilégiés. Notamment avec des bailleurs Africains pour avoir un financement par des africains pour des africains. Ce panel   a été particulièrement orienté vers les jeunes leaders africains qui selon Mme Eugénie Rokhaya AW, doivent relever le défi de porter à bras le corps ce projet qui doit définir la nouvelle ligne directrice du continent Africain. Cette 9 éme édition du YALI sera clôturer le 2 Mars prochain.

1U2A5769 1U2A5773 1U2A5775 1U2A5779 1U2A5780 1U2A5781 1U2A5789 1U2A5791 1U2A5793 1U2A5799 1U2A5800 1U2A5801 1U2A5803 1U2A5827
Jeudi 15 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :