Procès de Laurent Gbagbo : l’heure du déballage a-t-elle sonné contre la France ?


La Cour pénale internationale (CPI) a bouclé ce 19 janvier la première partie du procès, ouvert deux ans plus tôt, concernant l’ancien président de la République ivoirienne. Pendant tout ce temps, des preuves ont été sorties contre Laurent Gbagbo et ses acolytes poursuivis pour crimes contre l’humanité. Désormais, c’est au tour de la défense de plaider non coupable. Toutefois, il est à craindre que ces dirigeants du Front populaire ivoirien, au moment des faits, déballent à propos du rôle prêté à la France pour faire débarquer l’ex-homme fort d’Abidjan.  

Laurent Gbagbo, en détention provisoire depuis 2011, soutient dans un entretien accordé à Mediapart, en juin 2017, que Jacques Chirac, puis Nicolas Sarkozy ont systématiquement saboté son magistère à l’effet de l’évincer du pouvoir. La France de Jacques Chirac est soupçonnée d’avoir manœuvré dans l’ombre pour susciter la rébellion de 2002 pour le renverser, tandis que celle de Sarkozy, selon Gbagbo, aurait imposé l’entreprise Sagem pour organiser une vaste fraude électorale au profit de son rival, devenu président de la République, Alassane Ouattara.

Fantasme pour les uns, réalité inavouable pour les autres, la prochaine étape du procès nous édifiera.
Vendredi 19 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :