Économie : La croissance économique devrait atteindre 10 % en 2023 portée par la production d’hydrocarbures (Officiel)


Le Sénégal nourrit l’espoir d’engranger une croissance économique à deux chiffres. Cette croissance devrait atteindre 10 % en 2023 portée par la production d’hydrocarbures, a révélé le ministère des Finances et du Budget (Mfb). 

Un bond en avant qui sonne avec le début de l’exploitation en 2023 de deux grands projets gaziers et pétroliers Grand Tortue Ahmeyim (Gta) et Sangomar, a appris Dakaractu, à travers un communiqué.
 
Dans ledit document, il est relevé également que la volonté du Sénégal de ‘’développer le projet gazier Yaakar-Téranga pour étayer sa stratégie « gas-to-power », permettant la production d’une électricité plus fiable et moins coûteuse et une dépendance réduite aux importations d'hydrocarbures''.
 
Mais, il faut relever, en outre, que l’Agence de notation Moody’s a maintenu la note du Sénégal à Ba3. Dans la même lancée, elle a relevé ‘’la perspective de la note à long-terme du Sénégal qui passe de Négative (en vigueur depuis juin 2020) à Stable, tout en maintenant la note à Ba3’’, a souligné le département ministériel piloté par Abdoulaye Daouda Diallo. Celui-ci a précisé que ‘’cette amélioration est intervenue, le vendredi 18 mars 2022, à la suite de la dernière mission de revue de la notation souveraine du Sénégal. Au regard du contexte incertain caractérisé par les risques sanitaires et les risques géopolitiques croissants au niveau mondial, ce changement positif de perspective traduit la résilience de l’économie sénégalaise’’.
 
 
 
En outre, la mobilisation accrue des recettes de l’État devrait contribuer à une amélioration progressive de la gestion budgétaire, a indiqué ledit communiqué. Dans le document parcouru par la rédaction de Dakaractu, il est fait état d’un changement de perspective qui reflète, aussi, ‘’une probabilité accrue, selon Moody's, que la trajectoire de la dette se stabilisera et, en l'absence de nouveaux chocs importants, amorcera une tendance à la baisse dans les années à venir. Cette tendance devrait être favorisée, en particulier, par le démarrage de l’exploitation des projets de production d’hydrocarbures qui soutiendront, considérablement, la croissance économique et la résilience face aux chocs exogènes découlant des tensions géopolitiques en Europe’’.

La confiance de Moody’s dans la capacité de l’économie sénégalaise à absorber des chocs s’est également renforcée, note le document qui fait mention de la résilience face au choc économique de la pandémie Covid-19 constatée avec un taux de croissance de 1,5 % en 2020, contre une contraction médiane de 4,8 % parmi les pays pairs notés Ba3, résultant d’une bonne saison agricole et du soutien efficace de la politique budgétaire à travers le Programme de résilience économique et sociale (Pres), qui s’élevait à environ 7% du Pib, soit 1 000 milliards de F Cfa. Les progrès des réformes structurelles se sont également poursuivis durant la pandémie. Moody’s rappelle que l’État du Sénégal dispose du soutien solide et durable de ses partenaires internationaux, offrant des financements concessionnels à maturité longue, atténuant donc les risques liés à la dette externe’’.
 
Les conditions de financement n’ont pas été laissées en rade. Elles sont aussi favorables sur le marché régional qui bénéficie de mesures de soutien de la Bceao en réponse à la pandémie améliorant la liquidité sur le marché, note ledit ministère qui indique que ‘’dans l'ensemble, cette décision de relèvement de la perspective est cohérente avec les fondamentaux solides du Sénégal qui dispose d’une forte stabilité macroéconomique et institutionnelle ainsi que de perspectives de croissance favorables pour les années à venir, en dépit d’un contexte international incertain’’.
Lundi 21 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :