Compagnie agricole de Saint-Louis (Casl) : Les bons points de la riziculture dans la vallée


La Compagnie agricole de Saint-Louis du Sénégal est résolument engagée à contribuer à réduire la facture et l’insécurité alimentaire du Sénégal, et à devenir un moteur pour la modernisation de la filière riz. C’est, en substance, la vision de cette compagnie qui s’active dans la riziculture dans le delta du fleuve Sénégal.
Avec une empreinte environnementale sous contrôle, une stratégie foncière gagnant/gagnant, cette compagnie s’évertue à produire du riz de qualité pour le marché local. Selon le Directeur Général de cette Compagnie, Bertrand Nicolas, cette grande société agricole veut mettre en place un modèle de ferme pilote pour le développement, intégrer l’ensemble de la chaine de valeur riz, notamment, du développement hydro-agricole à la commercialisation en passant par la recherche agricole, la production de paddy, la transformation et les contrats de culture. D’autres défis devront également être relevés par cette compagnie agricole.
À en croire M. Nicolas, ils sont relatifs notamment aux essais, à la mécanisation, aux rendements, à la qualité et à la formation. Cette compagnie veut aussi participer à la transition de l’agriculture d’autoconsommation à une agriculture commerciale, développer des surfaces pour l’agriculture familiale, accroître les revenus et les emplois agricoles dans la vallée du fleuve, diffuser de la formation et de nouvelles techniques. 

D’autres interlocuteurs, tels Mamadou Mar le directeur de l’usine, Sonar Kor le responsable de la production, Aissamby Diémé le responsable qualité hygiène publique et Ablaye Diop le chef de ferme de la compagnie agricole, ont rappelé que les objectifs de la compagnie tournent essentiellement autour d’une grande production agricole qui dépendrait de l’aménagement d’une assiette foncière de 5.300 ha de terres cultivables, d’une exploitation agricole sur 4.600 ha irrigables, de 2 récoltes de riz par an, de réseaux primaires pour alimenter en eau environ 1.500 ha d’exploitations pour les populations riveraines, d’un minimum de 1.500 ha/an de contrats de culture, de la commercialisation du riz au Sénégal, de la production de 45.000 tonnes par an de riz blanc, de la collecte, de l’usinage et de la commercialisation.
Elle ambitionne aussi de mettre en place une grande rizerie qui pourrait produire 8 tonnes de riz blanc par heure, soit 60.000 t de riz blanc par an (ordinaire et parfumé), de commercialiser sur le marché sénégalais des sachets de 1 kg, 5kg et des sacs de 25kg et 50 kg (la demande est exponentielle). La Casl relève le défi de la sécurité alimentaire du Sénégal en produisant localement du riz aux normes internationales de qualité pour le marché local et sous régional. Il s’agit du riz Royal/Sénégal produit vers Ross-Béthio dans des conditions très modernes. C’est un produit compétitif qui arrive à concurrencer le riz importé sur tous les plans.











Mardi 9 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :