Affaire de trafic de visa et de passeports diplomatiques : 2 ans requis contre Kondé et 2 ans dont 3 mois ferme pour Mamadou Sall, Babacar Biaye et Sadio Dansokho.


Affaire de trafic de visa et de passeports diplomatiques : 2 ans requis contre Kondé et 2 ans dont 3 mois ferme pour Mamadou Sall, Babacar Biaye et Sadio Dansokho.
Le procureur a demandé une peine ferme de 2 ans contre le cerveau El Hadj Diadji Kondé et 2 ans dont 3 mois ferme pour Mamadou Sall. Au procès qui s’est tenu hier jeudi, à la chambre correctionnelle de Dakar, les mis en cause ont essuyé les tirs nourris du maitre des poursuites. 

Pour le parquet « être député et faussaire ne vont pas ensemble ». Voulant ainsi démontrer leur culpabilité,le procureur a fait savoir que les plaignantes Oumou Touré et Ngamet Camara avaient porté plainte contre Diadji Kondé qui avait pris l’engagement de les faire voyager en Europe. Et pour les convaincre, il leur avait dit qu’il travaillait avec des députés et ce dernier a convaincu la jeune dame de verser 4 millions pour l’obtention d’un passeport diplomatique.

Interpellé, Diadji Kondé a avoué avoir encaissé l’argent des plaignantes. « Ils ont versé respectivement 4,5 millions, 3,5 millions, 700 mille, 1,8 million et 5 millions de fcfa » tout en refusant d’avoir collaboré avec les députés aux fins d’obtention de passeport diplomatique, alléguant qu’il a des partenaires à l’étranger. 

Saisissant la parole, les coaccusés à travers leurs déclarations, ont contesté avoir travaillé avec El Hadj Kondé, avant d'expliquer les constances dans lesquelles leurs passeports se sont retrouvés entre les mains de Kondé. Leur version est confirmée par Sadio Dansokho et Boubacar Biaye qui reconnaissent avoir confié des démarches administratives à Djadji Kondé. 

La plaignante Oumou Touré a enfoncé El hadj Mamadou Sall, en confirmant l’avoir rencontré dans son bureau à l’Assemblée nationale. Une version réfutée par Mamadou Sall qui a juré n’avoir pas connu la dame. 

Pour le compte des parties civiles, Me François Senghor a sollicité le remboursement des montants versés. Le procureur de la République a requis 2 ans ferme pour Kondé et 2 ans, dont 3 mois ferme pour les députés. La Défense a plaidé l’application bienveillante de la loi pénale. Délibéré le 19 mai prochain... 

À rappeler que ces derniers sont poursuivis pour association de malfaiteurs, escroquerie, blanchiment de capitaux, tentative de trafic de migrants, faux, usage de faux en écritures privées de banque, dans un document administratif et en écritures publiques authentiques...
Vendredi 22 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :