KAOLACK : Les grandes canalisations curées

La ville de Kaolack a fait preuve d’une grande résilience durant l’hivernage 2022 en dépit de fortes précipitations des mois d’août et septembre. Par principe de précaution, l’ONAS déroule ses Opérations Pré-hivernage. La ville a bénéficié, dans le cadre du Projet des Dix villes, des ouvrages de stockage et de drainage des eaux pluviales. La capacité cumulée de stockage des bassins est de 22.000 m3.


Les Opérations pré-hivernage se déroulent comme prévu dans la ville de Kaolack. Les canalisations de Médina Baye et de Bongrè sont en cours de curage depuis une dizaine de jours. Ces canalisations font partie du dispositif essentiel d’évacuation des eaux pluviales dans cette ville. « Nous avons obtenu un bon taux de curage. Le travail se poursuit, nous pensons pouvoir atteindre notre objectif dans les délais », informe El Hadj Abdoulaye Aw, représentant régional de l’ONAS. Il est prévu le curage de 10 km de réseau à Kaolack. Dans cette ville, toutes les stations seront entretenues, dans le but d’optimiser leur fonctionnement.  
Faudrait-il le relever, dans le cadre du projet des Dix villes, les ouvrages construits ont atténué les impacts des inondations, dans cette ville notamment dans des quartiers Thioffa, Xaxoum, Bande d’Aozou, et des zones d’habitations où la nappe affleure. Ces réalisations ont permis de libérer des maisons à Touba Ndorong, à Sam, Gawane. Malgré les pluies exceptionnelles, la ville de Kaolack a connu moins d’inondations en 2022. Les ouvrages ont produit les effets escomptés.
 
Les preuves de résilience d’une saison d’épreuves
 
Aujourd’hui, le bassin des zones inondables s’est rétréci à Kaolack. Dans cette ville, l’épicentre des inondations était le quartier Xakhoum. Durant le dernier hivernage, les ménages n’avaient pas abandonné leur maison pour aller habiter chez leurs parents ou louer dans d’autres quartiers, le temps que la saison des pluies ne s’écoule. Les familles ont passé l’hivernage dans leur habitation. C’était un rêve pour les pères et les mères de famille qui avaient vécu le calvaire durant des décennies. « A chaque hivernage, nous étions obligés de vivre dans l’eau ou de déménager. Nos familles se retrouvaient souvent dans des écoles. Durant l’hivernage 2022, nous n’avons pas déménagé. Cela n’était pas arrivé depuis ma première grossesse. Mon fils aîné a plus de 20 ans », confie Anta Ngom. Les impacts des inondations se tassent donc au fond des ouvrages réalisés par l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) qui a exécuté le Projet d’assainissement des Dix villes. Le Projet de Kaolack qui a mis l’accent sur les ouvrages de stockage et de drainage des eaux pluviales a coûté 12, 5 milliards de francs CFA. La capacité cumulée de stockage des bassins est de 22.000 m3. 
Lundi 22 Mai 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :