Dossier Sweet beauté devant la chambre criminelle/ Ousmane Sonko: « Jusqu’à la fin de ma vie je résisterais. Personne ne peut m’empêcher d’être candidat en 2024… »


Cette affaire qui défraie la chronique est une affaire politique instrumentalisée selon Ousmane Sonko, par le régime de Macky Sall. La machine semble s’accélérer suite à l’ordonnance du juge d’instruction Maham Diallo qui décide d’envoyer le dossier devant la chambre criminelle. En effet, il y a deux ans, Adji Sarr, jeune masseuse avait déposé une plainte contre Ousmane Sonko pour un présumé viol et menaces de mort. Aujourd’hui, finissant l’instruction, Maham Diallo renvoie le dossier pour jugement. Mais le président du parti de Pastef, face à  la presse ce matin, balaie d’un revers de main toutes les entreprises du juge d’instruction sur cette ordonnance. « J’avais très tôt averti que c’était un complot. Mais tout le monde a finalement compris que c’est un complot. C’est avec ce dossier que Macky Sall joue son avenir politique. C’est pourquoi ils ont décidé par tous les moyens que Macky Sall et son régime veulent s’agripper » regrette le patron du Pastef. 
 
Estimant que c’est un scénario de Dior Diagne qui se poursuit Ousmane Sonko rappelle: « On est dans le déroulement d’un schéma de Dior Diagne qui n’a rien à voir avec un dossier judiciaire ». 
 
Ousmane Sonko, considère que Omar Maham Diallo est un danger pour le pays… Il a été choisi sur des bases de parentés, régionalistes. Il était un juge à Ziguinchor. Il a pris son ordonnance pour continuer le projet de Macky Sall, son ministre de l’intérieur et celui de la justice. L’attitude de ce juge est déplorable. Tous les éléments étaient à charge. C’est extrêmement grave » dénonce l’opposant regrettant que le juge en charge du dossier, a passé sous silence plusieurs éléments qui lui avaient été remis. «  Il faut que tous les sénégalais sachent qu’ils sont en danger. Il n’est plus nécessaire d’amener des preuves et de les montrer à un juge qui est censé rendre justice. « Le juge a montré ses limites. Il est partisan » avertit-il donnant aussi sa position sur cette affaire: « je réitère ce que j’avais dit en 2021. Jusqu’à la fin de ma vie, je résisterais. D’ailleurs, je tiens à rappeler que personne ne peut m’empêcher d' être candidat ». 
 
Énumérant les actes qu’il juge injustes , inélégants et tous en sa défaveur, Ousmane Sonko est catégorique: « Le comportement de certains magistrats dans ce pays est un problème. Ce sont des gens qui sont souvent dans la persécution. Notre principal  adversaire, ce n’est pas Macky Sall, ce sont les magistrats » dira Ousmane Sonko.
Jeudi 19 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :