SERIGNE ABDOU MBACKÉ (Darou Moukhty) : « Ce procès et son verdict, au-delà de Lamine Diack, montrent à quel point le Sénégal est déconsidéré! »


Aux récitals de Coran organisés pour la libération de Lamine Diack, Serigne Abdou Mbacké, Khalife de Serigne Cheikh Khady  Mbacké de Darou Moukhty, y adjoignait très fréquemment des sorties médiatiques. Seulement, le Mbacké-Mbacké, avec la décision du juge condamnant le Sénégalais de l'IAAF, est "atterré, déçu et absolument en colère."

 

Loin d'être calmé par la perspective d'un appel qui sera interjeté par les avocats Me Simon Ndiaye et Wiliam Bourdon, Serigne Abdou Abdou Mbacké estime qu'il s'agit d'une humiliation essuyée par le Sénégal et rien de plus. "L'emprisonnement de Lamine Diack par le tribunal Français est un affront contre le Sénégal et contre l'Afrique noire, de manière générale, un manque de respect", dira le chef religieux, qui a câblé Dakaractu-Touba. D'un ton emporté, notre interlocuteur choisira de ne pas y aller avec le dos de la cuillère. Pour lui, "les Européens ont enclenché un processus de 'désafricanisation' des institutions internationales. 

 

En d'autres termes : "l'idée est de montrer que l'Africain n'est pas en mesure de diriger des institutions d'envergure internationale." Il poursuit : "et il appartient au Sénégal et par extension, à l'Afrique, de s'opposer à la manigance."

 

Le Mbacké-Mbacké de confier que "Michel Platini a commis pire que ce qui est reproché à Lamine Diack, mais que jamais il ne subira de pareilles humiliations... Le procès de notre compatriote est une mascarade. Il a été empêché de vivre avec sa famille au Sénégal,  il a été mentalement torturé et ce cirque dure depuis 2015. Je suis déçu et en colère. La France, après ce privilège qu'il a de récolter sur le dos de notre pays des milliards de francs tous les jours, nous ridiculise. Et nos autorités ne doivent pas rester les bras ballants".

 

UN COMBAT POUR L'HONNEUR 

 

Partant de ce qui précède, le chef religieux projette de continuer le combat. "Nous n'arrêterons pas de nous battre et c'est le moment de rendre un hommage aux hommes et aux femmes qui ont compris que cet emprisonnement de Diack-Père est un affront qu'il faut laver. J'invite les avocats à maintenir le cap et Abdou Magib Sène et ses amis à ne pas baisser les bras. Nul ne parviendra à nous faire croire que Lamine Diack n'a pas été un bon dirigeant. Il a été maire de Dakar de 1978 à 1980. Il a été aussi membre du parlement, Président du Cnos, Secrétaire d'état à la jeunesse et aux Sports du Sénégal et jamais, il n'a été accusé de quelque chose. Il n'a jamais versé dans des deals ou plongé dans des scandales. Beaucoup de personnalités Africaines m'ont joint au téléphone pour déplorer ce procès et ce simulacre de verdict. Nous invitons les populations du Sénégal à venir se joindre à nous car le combat dure depuis 5 ans, mais ne vient que de commencer..."

Jeudi 17 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :