se faisant passer pour un vendeur de voitures, un informaticien s'enfuit au Maroc avec les 7 millions d'une cliente


Domicilié à Rufisque, Amadou Madiop Seck a été attrait ce mardi 27 février 2024 devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour escroquerie portant sur un montant de 7 millions de francs Cfa au préjudice de la dame Maïmouna Dior Fall pour achat de véhicule. 
 
 
En effet, il résulte de l'économie des faits que le prévenu a fait croire à la dame Maïmouna D. Fall qu'il détenait un parking de véhicules. En fait, la dame a vu une publication du prévenu qui vendait un véhicule sur Facebook à 7 millions de francs cfa. Intéressée par la voiture, elle s'est rapprochée de lui. Après discussion, la plaignante lui a remis le montant en échange de la voiture qu'elle n'a jamais reçue. 
 
Mal intentionné, Amadou M. Seck s'est envolé au Maroc en faisant croire à la dame qu'il est parti en Gambie pour régler la voiture. Par la suite, il est devenu injoignable pendant 3 ans. Mais comme le dit l'adage, un crime n'est jamais parfait. Il a été refoulé du royaume chérifien. Revenu au Sénégal, il a changé d'adresse et de numéro de téléphone. Toutefois, il a fini par être épinglé par la section de recherches. 
 
Devant la barre, le mis en cause Amadou M. Seck a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il soutient qu'il avait publié la voiture et qu'elle lui a dit qu'elle voulait une autre voiture. "C'est sur ces entrefaites que j'ai trouvé la voiture qu'elle voulait, mais le vendeur était en Gambie. L'autre fait, la voiture n'était pas en bon état parce qu'il y avait un problème de moteur", a-t-il expliqué devant la barre. 
 
Il ajoute que pour cette voiture, il devait juste avoir une petite commission de 500 mille francs. 
 
La partie civile Me Abdou Ngingue souligne qu'il y a eu à la base des manœuvres qui ont été effectuées. Sa cliente a reçu la somme de 4 millions et le reste (3 millions), il s'est engagé à le payer dès son défèrement. 
 
 
Prenant la parole, le parquet lui rappelle qu'il avait déclaré à la partie civile qu'il disposait d'un parking et qu'il était dans l'import-export. Ce qui est totalement inexact. Sur ce, dans son réquisitoire, le parquet a mentionné que le prévenu a reconnu les faits. Et requiert 6 mois dont 3 mois de prison ferme. 
 
 
Du côté de la défense, elle affirme qu'il n'y a aucune manœuvre frauduleuse. Et demande une application extrêmement bienveillante de la loi pénale.
 
Au finish, le tribunal, après en avoir délibéré conformément à la loi, l'a déclaré coupable et fixe un ajournement du régime de la peine avant de lever le mandat de dépôt et l'exhorte à payer les 3 millions de francs cfa.  
Mercredi 28 Février 2024
Aida Ndiaye Fall



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :