Renforcement de leur nombre : Les vérités du ministre de la Justice aux notaires


 Le ministre de la Justice, Me Malick Sall a fait un tour aux stands des notaires qui organisent depuis avant-hier, des journées portes ouvertes. Me Sall a demandé aux autres entités de la Justice de s’inspirer de la chambre des notaires pour se rapprocher des usagers.  Le ministre de la Justice a profité de cette visite pour évoquer la question du renforcement du nombre de notaires. Il faut rappeler que certains jeunes qui ont subi la formation à la suite d’un concours, courent toujours derrière le décret présidentiel pour disposer de charges afin d’exercer la profession de notaire. Mais ils se heurtent à un puissant lobbying. C’est pourquoi, Me Malick Sall a exhorté les notaires à s’ouvrir, car le Président Macky Sall a placé son mandat sous le signe de la jeunesse. «Et qui dit jeunesse, dit emploi. Donc, chaque fois qu’il y a possibilité d’absorber le manque d’emplois, nous devons tous le faire. En tout cas, nous allons pousser la réflexion pour voir comment y parvenir», a soutenu Me Sall. Mais, rassure-t-il, cela se fera sous le sceau de la discussion et un terrain d’entente sera trouvé. Pour lui, on ne doit pas avoir peur des professions libérales. «On peut être 2000 notaires ou avocats, mais le client choisit celui qu’il veut», explique le garde des Sceaux. La présidente de la Chambre des notaires, Me Aïssatou Sow, qui a tiré un bilan positif des journées, rappelle que la décision de création de charges n’appartient pas aux notaires, mais plutôt à l’autorité de Tutelle. À l’en croire, la chambre est disposée à jouer pleinement son rôle. La preuve, dit-elle, le dernier concours d’accès à la profession a été organisé en 2014, mais cela n’a pas empêché les notaires de recruter.
L'aS
Samedi 20 Avril 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :