RAPPEL A DIEU SERIGNE SIDY MOCTAR : Le PSD Jant Bi présente ses condoléances à la communauté Mouride


Le PSD Jant Bi s’est réuni ce jour autour de l’actualité nationale :

1) SerigneSidiMokhtarMbacké
2) Les tueurs de Bofa Bayote
3) Atepa et Cie
4) Youssou Ndour


Certes le Khalife Général des Mourides, Serigne Cheikh Sidi Mokhtar Mbacké nous a quitté, mais il nous a légué un héritage, un trésor inestimable qu’on peut retrouver dans ces paroles d’une rare sagesse : ‘Tout ce qu’un Mouride vient chercher à Touba, il le trouvera aussi, s’il se rend à Tivaouane. ». Cette volonté permanente de rassembler, d’unifier, donne la juste mesure de l’humanisme de ce véritable patrimoine du Sénégal et de la Oumah. C’est donc dans l’émoi et la consternation que le Bureau Politique a tenu à saluer la mémoire de ce grand homme.
Mais sa disparition est d’autant plus douloureuse pour le PSD Jant Bi, qu’elle intervient dans un contexte de déni et d’agression ignoble de ce qui nous unit et nous rassemble, du fait de l’effroyable massacre de la forêt de Bofa Bayote. Serigne Sidi Mokhtar était, lui, un militant charismatique de la concorde nationale, de la fraternité inter-confrérique, religieuse, et de l’exhaltation de l’unité nationale. Le sens et l’esprit de son combat doivent nous servir utilement contre l’esprit et le sens du combat de ceux qui tuent par goût du sang, sous le fallacieux prétexte de conscience identitaire.

Le PSD Jant Bi demande aux autorités de baptiser de son nom illustre une avenue de la Paix, Avenue Cheikh Sidi Mokhtar. Puisse Dieu l’accueillir dans le plus élevé des paradis. S’agissant des tueurs de Bofa Bayote, que des cadres de cette région veulent nous peindre en environnementalistes vertueux, protecteurs des arbres et de la forêt, le PSD Jant Bi, dans une posture intraitable et solennelle, exhorte le Gouvernement à sévir avec la plus grande vigueur, pour contenir et anéantir leur folie meurtrière. Voila des tueurs aveugles, qui s’arrogent le droit de se substituer à l’Etat, dans la gestion des ressources naturelles, et qui se présentent en juges, pour décider, d’autorité, de qui doit vivre et de qui doit mourir ! Dans leurs terres, ou plutôt leur territoire de Non Droit, où leur seule volonté, fait loi. C’est inacceptable, sous « le Baobab d’un Sénégal pour tous, un Sénégal de tous ». Le PSD Jant Bi demande aussi la destruction des lois d’amnestie, plus incitatives aux meurtres qu’autre chose, puisque perçues comme l’éloge de l’impunité.

Les tueurs doivent être traqués, démasqués, poursuivis partout dans le monde, avec des mandats d’arrêt internationaux, capturés, pour être remis à la justice, afin de rendre compte de leurs abominations.

En ces heures d’amertume et de deuil national, le PSD Jant Bi réaffirme avec force toute sa confiance en nos forces de défense et de sécurité, et milite pour la nomination, sans délai, d’un gouverneur militaire de la zone.

Il y a aussi urgence à rendre plus visible et plus déterminante, la présence de l’Etat, et de sa prise en main vigoureuse de la problématique de la coupe du bois dans la zone, parce que c’est à l’Etat seulement, que doit revenir la prérogative de sa réglementation.

Quant à ceux qui savaient et qui se sont tus, et qui continuent de se taire, refusant de s’auto motiver, pour dénoncer les commanditaires des tueries, parce qu’ils attendent d’être sollicités, non par leur conscience d’homme, mais par le Procureur, la seule question qu’on leur pose est celle-ci : quelle valeur donnent-ils à la vie humaine ?

Enfin sur un tout autre registre, le PSD Jant Bi a salué la lucidité de Youssou Ndour, son intelligence de la situation particulièrement délicate qui s’est présentée à lui, lors de son concert au CICES. En effet, en refusant d’interrompre ce concert, c’est très certainement une très grande catastrophe qu’il aura évitée ce soir là, avec des bousculades meurtrières qui auraient été la conséquence de la colère des mélomanes déçus, qui ont remué ciel et terre , pendant plusieurs jours, pour rassembler le prix du ticket d’entrée ; Cela aurait aussi été l’occasion rêvée pour toutes sortes de délinquants et d’agresseurs, qui ne ratent jamais pareilles opportunités d’envenimer les choses, pour en tirer profit, au péril des vies humaines.

C’est la raison pour laquelle le PSD Jant Bi, après l’avoir dédouané de toute turpitude, lui a plutôt adressé cette exhortation dans l’air du temps : Dokhal sa dokh ! (Vas ton chemin !)

Abbas Cissé
Porte Parole du PSD Jant Bi
Secrétaire National Chargé de la Communication
Jeudi 11 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :