Politisation de l’attaque meurtrière de Ziguinchor : La COJER tacle une certaine opposition

Suite à la fusillade qui a occasionné la mort de 13 Sénégalais samedi passé en Casamance, la COJER invite l’Etat du Sénégal à engager des poursuites pour traquer, jusque dans leurs derniers retranchements, les auteurs de ce crime odieux. Thérèse Faye et Cie, à travers un communiqué reçu par Dakaractu ce mardi, « condamne également, avec la plus grande fermeté, l’attitude malsaine de certains acteurs politiques de l’opposition qui n’éprouvent aucune gêne à politiser cyniquement ce drame qui plonge notre pays dans l’émoi ».


Politisation de l’attaque meurtrière de Ziguinchor : La COJER tacle une certaine opposition
« La Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER) a suivi avec la plus grande consternation et une profonde indignation la tuerie de 13 jeunes perpétrée ce samedi 06 janvier 2018, dans la forêt classée de Boffa. Ce carnage, qui a occasionné des pertes en vies humaines, est tout simplement inacceptable et odieux, surtout en ces temps d’accalmie, marqués par un appel vibrant au dialogue du Président de la République, pour le retour définitif de la paix dans la partie méridionale de notre pays », souligne le communiqué.
« Dans ces moments difficiles pour le Sénégal et de recueillement en mémoire des illustres disparus, la COJER s’associe au deuil de la nation sénégalaise et adresse ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées. Cet acte intolérable contre les libertés fondamentales ne saurait rester impuni. La COJER invite l’Etat du Sénégal à engager les poursuites nécessaires pour que les auteurs de ce crime odieux répondent de leur acte », exhortent Thérèse Faye et ses camarades. 
Ainsi : « La COJER regrette et condamne également, avec la plus grande fermeté, l’attitude malsaine de certains acteurs politiques de l’opposition qui n’éprouvent aucune gêne à politiser cyniquement ce drame qui plonge notre pays dans l’émoi ». « En de pareilles circonstances, le Sénégal, notre patrie, a plus que jamais besoin de son unité nationale. Nous invitons alors, les uns et les autres, à la retenue et au sens de la mesure », laisse méditer la COJER. 
Mardi 9 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :