Pétrole et gaz: Ces prêts de plus de 538 milliards de francs CFA effectués par le Sénégal auprès de Woodside, Bp et Kosmos


Dans sa précédente parution, Libération révélait, dans le cadre du projet pétrolier Sangomar, que Petrosen avait emprunté 450 millions de dollars soit plus de 274 milliards de francs CFA à l'opérateur Woodside energy Itd pour «financer une partie de ses besoins». À travers cette convention signée le 09 janvier 2020, la durée initiale était de 5 ans avec une première prolongée de 2 ans à compter de la date d'échéance de la durée initiale et une deuxième à compter de la date d'échéance de la durée de la première durée prolongée jusqu'au remboursement intégral du prêt consenti avec un taux d'intérêt de 6,5% par an.



Selon les thermes de la convention, le remboursement se fera à partir des revenus issus de la vente du pétrole brut (part de Petrosen). Et ce prêt n'est que la face visible de l'iceberg puisque Petrosen a usé du même procédé dans le cadre du projet Gta. En effet, en février 2019 déjà, Kosmos et Bp avaient signé des accords de prêt avec les compagnies pétrolières nationales de la Mauritanie et du Sénégal pour financer la part respective des deux compagnies nationales des coûts de développement encourus pour la première phase de production. 



Concernant Petrosen, elle a reçu ainsi un prêt de 290,0145 millions de dollars soit plus de 177 milliards de francs CFA de Bp sur une période initiale de 7 ans. La prêt extension du prêt a été fixée à 1 an à compter de la date d'échéance de la période initiale; et la deuxième extension, à compter de la date d'échéance de la durée de la première extension jusqu'au remboursement intégral du prêt accordé avec un taux d'intérêt de 6,50% par an. Petrosen  a planifié son remboursement sur ses revenus issus de la vente du gaz naturel.



Quant à Kosmos, il s’est agi pour Petrosen de bénéficier d'une facilité de 144, 9855 millions de dollars soit plus de 87 milliards de francs CFA. La période initiale du prêt est de 7 ans. La première  extension a été fixée à compter de la date d'échéance de la période initiale; et la deuxième extension, à compter de la date d'échéance de la durée de la première extension jusqu'au remboursement intégral du prêt accordé avec un taux d'intérêt de 6,5% par an. Le même schéma de remboursement a été adopté.
Vendredi 14 Juin 2024
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :