Parrainage / Aminata Touré : « Ceux qui dénoncent ce système, sont allés en 2019 collecter des parrains. Pour un candidat sérieux, ce n’est pas la mer à boire »


Expérimenté en 2019 lors de l’élection présidentielle, le système de parrainage refait surface malgré la décision de la cour de justice de la CEDEAO. Mais pour la coalition Benno Bokk Yakaar, c’est une question de logique simple et d’organisation des élections.

Tenant un point de presse cet après-midi au siège de l’alliance pour la république, la coalition Benno Bokk Yakaar estime que cette question doit être dépassée.

« C’est vraie qu’elle doit être derrière nous. Mais en plus, tous les acteurs ont collecté des parrains d’une manière ou d’une autre, même s’il faut signaler que pour certains, cela n’a pas été fructueux. Ce n’est pas un système d’élimination. C’est une sélection à minima », précise Aminata Touré qui parlait au nom des leaders de la coalition Benno Bokk Yakaar se désolant au passage que certains commentaires soient juste à but électoraliste.

« Nous voulons des élections sereines. Dans ce pays, personne ne doit avoir le monopole de la terreur. Nous n’accepterons pas cette méthode injuste d’embrouiller les Sénégalais », indique Aminata Touré.

L’ancien premier ministre rappelle que l’Etat avait même répondu à la cour de justice de la CEDEAO en lui signifiant qu’il respecte sa décision non sans oublier de lui signifier qu’aussi les lois et la constitution sont bien à respecter car, cette loi a été voté à l’assemblée nationale et que les acteurs politiques s’en sont livrés en 2019.  

Aminata Touré de rappeler aussi que « c’est une organisation démocratique parce que dans certains pays, ce sont les élus qui parrainent au moment où au Sénégal, les citoyens sont eux-mêmes appelés à le faire. Donc, la notion démocratique à ce niveau est bien respectée ».
Mardi 15 Mars 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :