Nomination de Seydou Nourou Bâ à la tête du CCPE : "C'est quelqu'un à qui l’opposition doit faire confiance " (Modou Fall)


Nomination de Seydou Nourou Bâ à la tête du CCPE : "C'est quelqu'un à qui l’opposition doit faire confiance " (Modou Fall)
L’installation de l’ambassadeur Seydou Nourou Bâ à la tête du comité de concertation du processus électoral est diversement analysée  par les membres de l'opposition. 
Au moment où certains soutiennent que le choix porté sur sa personne ne peut rien changer sur le déroulement des choses concernant le processus électoral, le président du Rassemblement pour la Vérité Degg Moo Woor, Modou Fall, estime que "Seydou Nourou Bâ, c'est quelqu'un à qui l’opposition doit faire confiance jusqu'à la preuve du contraire".

De son point de vue, l'opposition peut compter sur le nouveau  président du comité de concertation sur le processus électoral pour plusieurs raisons. "Il a beaucoup d'expérience en ce qui concerne les élections et il faut être optimiste, car nous voulons aller à des élections libres et transparentes".

Toutefois le membre du pôle de l'opposition précise que la fin des suspicions sur le processus électoral dépend de la qualité et des résultats des concertations.
Pour  réussir cette mission, Modou Fall estime qu'il faudra évaluer la refonte partielle du fichier, voir les conditions de participation des prochaines élections et redéfinir les missions de la CENA entre autres propositions.
 
Pour le suivi des concertations sur le processus électoral, le président du Rassemblement pour la Vérité Deug Mo Woor soutient que le président de la République  doit donner son engagement et assurer que les conclusions issues des travaux techniques seront signées et validées comme document final. " Il est important pour l'opposition que le président puisse solennellement  lancer un message dans lequel il s'engage à valider tout ce qui sera issu des concertations".

Par ailleurs, Modou Fall estime qu'avec la nomination du diplomate Seydou Nourou Bâ à la tête du comité de concertation, les attentes resteront toujours les mêmes et il appartient à tous les acteurs politiques de trouver les solutions à travers les concertations entamées...
Mercredi 13 Décembre 2017




Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018