Meurtre d’un pêcheur sénégalais : Les cadres de l’AFP expriment leur profonde indignation et appellent les deux Etats à aller vers la signature d’accords durables


Meurtre d’un pêcheur sénégalais : Les cadres de l’AFP expriment leur profonde indignation et appellent les deux Etats à aller vers la signature d’accords durables
L’Alliance nationale des Cadres pour le Progrès (ANCP) lors de sa réunion hebdomadaire de sa Coordination élargie aux autres cadres du parti, ont eu des échanges approfondis sur la situation de la pêche au Sénégal, à la lumière de l’assassinat de notre compatriote Fallou Diakhaté par les garde-côtes mauritaniens.
Les cadres de l’AFP dans le souci de préserver un climat de paix et de dialogue entre les deux pays, le Sénégal et la Mauritanie, « que l’histoire et la géographie ont lié, en appelle au sens élevé du dialogue ».

Le Sénégal et la Mauritanie sont tous deux membres de l’OMC rappelle l’ANCP, « qui vient, à Buenos Aires en décembre 2017, de décider d’un moratoire sur les pêcheries ; ils sont aussi membres de l’Organisation de la Conférence islamique et enfin, en 2019, la Mauritanie va réintégrer la CEDEAO, qui consacre sur son espace le principe de la libre circulation des personnes et des biens ».
Autant de raisons argue t’elle, « qui font que l’acte consistant à tirer sur un pêcheur ne peut trouver aucun prétexte, aucune justification, au regard des textes, ni non plus de la pratique en tenant compte, simplement, de la différence des volumes de capture entre les bateaux étrangers qui font des ravages, sans pour autant faire l’objet d’un tel traitement, et les pirogues sénégalaises » indique leur communiqué.

L’ANCP, pour toutes ces raisons, exprime sa profonde indignation face à cette récidive, et en appelle, « d’une part à la diligence du gouvernement sénégalais, qui dans pareil cas, a une responsabilité à nulle autre pareille et, d’autre part, à la Mauritanie pour aller très vite vers la signature d’accords durables, afin d’éloigner nos populations, pendant qu’il est encore temps, du spectre des vieux démons ».
Les cadres de l’AFP ont rappelé que le secteur de la pêche est le premier secteur d’exportation du Sénégal, avec un taux de capture annuel estimé à 450 000T/An, juste derrière le Nigéria, en Afrique de l’Ouest. Elle contribue à l’économie nationale à hauteur de 195 milliards de francs (chiffres de 2016) et assure 70% de la consommation des Sénégalais en protéine animale.

Concernant le second point de l’ordre du jour, les cadres de l’AFP ont salué la victoire de la diplomatie parlementaire du Sénégal à travers la brillante élection de Serigne Khoureïchi Niasse, député à l’Assemblée nationale, par ailleurs responsable régional de Kaolack de l’AFP, au poste de Secrétaire général de l’Union des Parlements de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI).
Poursuivant l’examen de son ordre du jour, la coordination de l’ANCP, appréciant les travaux   du dialogue politique, a exhorté les protagonistes à poursuivre les discussions dans l’esprit de compromis pour arriver à des consensus auxquels appelle démocratie sénégalaise. 
 
 
Jeudi 1 Février 2018
Dakar actu




Dans la même rubrique :