Massacre de 13 personnes à Ziguinchor : Aly Ngouille Ndiaye présente les condoléances de Macky Sall et de la Nation aux familles des victimes et promet que les malfaiteurs seront « poursuivis, arrêtés et punis »


Après le drame survenu hier dans la région de Ziguinchor, marqué par la tuerie massive de 13 coupeurs de bois dans la forêt classée de Boffa Bayote, dans la commune de Ziguinchor, le ministre de l’intérieur a conduit dans la capitale sud du pays une délégation composée entre autres de hauts gradés de l’armée nationale. Si sitôt descendus de l’avion ministériel, ces derniers se sont vite éclipsés pour se rendre sur la scène du crime, le ministre de l’intérieur, lui, s’est rendu à l’hôpital régional de Ziguinchor.

Aly Ngouille Ndiaye a alors rendu visite aux blessés par balle admis au service d’accueil des urgences de l’hôpital régional. Là, il a pris tout son temps pour poser le maximum de questions tant aux blessés en état de s’exprimer qu’aux agents en service sur les lieux, notamment aux médecins et au directeur dudit centre hospitalier.

Les condoléances de la Nation aux familles des victimes

Puis, le représentant du Chef de l’Etat s’est rendu au quartier Néma 2 où les services compétents de la marie de Ziguinchor ont rassemblé les familles de huit (8) des treize personnes tombées, la veille, sous les balles d’assaillants supposés appartenir au Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC).

Dans son adresse aux familles des victimes, M. Ndiaye a expliqué que le drame les ayant frappé avait eu des échos jusqu’au plus haut lieu de la République. A l’en croire, cela a été d’autant plus ressenti que le Chef de l’Etat avait très vite convoqué « un conseil de sécurité » en vue d’apprécier la situation qui prévalait dans le sud du pays.

C’est ainsi que, selon lui, le Chef de l’Etat a décidé de l’envoyer présenter ses condoléances et celles de la Nation toute entière aux familles éplorées.

Un soutien d’un million de FCFA à chaque famille de victime

Le ministre de l’intérieur a apporté dans ses bagages un soutien symbolique du Président de la République  aux familles des victimes. En effet, Aly Ngouille Bdiaye a remis au préfet de Ziguinchor une enveloppe grand format contenant de l’argent liquide. Il s’agit, selon le gouverneur de Ziguinchor Guédji Diouf qui s’est ensuite adressé aux familles, d’un soutien à hauteur d’un (1) million de FCFA par famille.

C’est ainsi que les huit (8) familles du quartier Néma 2 et ses environs ont pu recevoir leur argent tout comme celles du quartier Kandialang et environs où s’est ensuite rendu le ministre de l’intérieur. Là, ce sont les cinq autres familles qui ont reçu la délégation ministérielle.

Les 3 blessés graves évacués à l’hôpital Principal de Dakar

Le ministre de l’intérieur a d’autre part déclaré dans son discours que l’ensemble des blessés allaient être pris en charge entièrement par l’Etat à travers notamment l’hôpital régional de Ziguinchor. Il a annoncé aux familles que les « 3 blessés graves » seraient « évacués » par vol spécial à Dakar pour bénéficier d’une en charge adéquate, sans préciser leur structure de santé d’accueil.

Sur le terrain, nous avons pu constater l’arrivée à l’aéroport de Ziguinchor de l’avion devant évacuer lesdits malades à Dakar. Et, c’est le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé ayant rendu visite, à son tour et à la suite d’Aly Ngouille Ndiaye, aux blessés au service d’accueil des urgences de l’hôpital régional de Ziguinchor, qui a précisé que les 3 blessés seront admis à l’Hôpital Principal de Dakar.  Le premier magistrat de la ville de Ziguinchor l’a évoqué pour s’en féliciter tout en remerciant l’Etat pour ce geste.

Les malfaiteurs « poursuivis, arrêtés et punis »

Parlant de l’enquête ouverte immédiatement après le drame de la forêt de Boffa Bayote, Aly Ngouille Ndiaye a déclaré que « tout sera mis en œuvre » pour « rattraper les malfaiteurs, les arrêter et leur administrer les punitions proportionnelles à leurs actes ignobles ». A l’en croire, « l’enquête suit son cours et nous prendrons toutes les dispositions pour les poursuivre et les arrêter ; nous ne leur laisserons pas de répit ».

Pour sa part, le maire de Ziguinchor a appelé l’Etat et les populations à plus de sérénité. Abdoulaye Baldé a insisté sur le fait que « l’Etat devra tout faire pour inclure l’ensemble des factions du MFDC au   processus de négociation, plutôt que de minimiser les uns au profit des autres ».Il a également invité l’Etat à accompagner le MFDC pour la réunification de ce mouvement qui devra selon lui, « tout faire pour s’exprimer d’une seulement voix » tant au plan administration qu’au niveau de ses combattants.
Dimanche 7 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :