Hausse sur le prix du gasoil et de l’électricité : La Coalition des Centrales Syndicales de travailleuses et travailleurs du Sénégal juge « inacceptable » la mesure.


La hausse annoncée sur le prix du carburant et de l’électricité est « inacceptable », c’est du moins l’avis de la Coalition des Centrales Syndicales du Sénégal. Dans un communiqué rendu public, la coalition de confédérations des centrales syndicales estime que la suspension de la subvention sur l’énergie ne saurait être un prétexte pour justifier cette mesure. « Analysant le contexte socio-économique national et international, la Coalition des Centrales Syndicales du Sénégal apprécie positivement les récentes mesures prises par le Gouvernement au cours de l’année dernière à savoir :
 
La réduction des prix des denrées de première nécessité- l’augmentation des salaires des agents de l’État, l’élargissement du périmètre des bénéficiaires des bourses familiales et de la revalorisation de la bourse. Tous ces efforts soutenus et réaffirmés dans le discours du chef de l’État lors de son adresse à la nation le 31 décembre dernier sont littéralement amortis par cette hausse brutale annoncée sur les prix du carburant et de l’électricité. Cela est tout simplement inacceptable ! La pression des majors du pétrole pour une dette de 500 milliards et les injonctions du Fonds monétaire international, (FMI) relatives à la suppression de la subvention sur l’énergie ne sauraient justifier une mise en péril de la stabilité sociale de notre pays, après de tant sacrifices consentis », renseigne le document.
 
Par ailleurs, les syndicalistes invitent le gouvernement et le Patronat à ouvrir des négociations dans les meilleurs délais avec les organisations syndicales pour une augmentation des salaires dans le secteur. « Cette justification est difficile à comprendre surtout après le vote du budget de l’année 2023, proclamée année sociale, et dont une partie, nous signale-t-on, est consacrée à soutenir la consommation des ménages déjà éprouvée par une inflation des prix qui a déjà atteint des proportions inquiétantes de plus de 17% à fin novembre 2022. En conséquence de ce qui précède et pour garantir l’équité dans le traitement des travailleurs, la Coalition des Centrales Syndicales invite le gouvernement et le Patronat à ouvrir des négociations dans les meilleurs délais avec les organisations syndicales pour une augmentation des salaires dans le secteur privé afin d’atténuer les souffrances des travailleurs.
 
De même, nous invitons le gouvernement et le Patronat à mettre un terme au système d’équivalence qui prévaut actuellement dans le secteur de l’Hôtellerie et la révision des textes y afférents. Relativement à l’augmentation des prix de l’énergie et du carburant, nous invitons le gouvernement à revoir sa copie et à privilégier le dialogue social dans la recherche de solutions à l’épineuse question de l’énergie. Tout en réaffirmant sa disponibilité au dialogue social sincère, la Coalition des Centrales Syndicales appelle les travailleuses et les travailleurs à plus de vigilance et à la mobilisation pour la défense de leurs droits », ont invité les secrétaires généraux de CS2S, qui n’ont pas aussi manqué d'inviter l’État à prendre de fermes mesures pour mettre fin aux accidents de la circulation…
 
Mardi 10 Janvier 2023
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :