CRISE À L'ISRA / DG : ' Tout le monde a reçu son salaire entre jeudi et vendredi ' / SG SYNTRA : ' Oui, salaires payés mais avec beaucoup de retard et puis, il n' y a pas que ça comme difficultés'


CRISE À L'ISRA / DG : ' Tout le monde a reçu son salaire entre jeudi et vendredi ' / SG SYNTRA : ' Oui, salaires payés mais avec beaucoup de retard et puis,  il n' y a pas que ça comme difficultés'
En sortant un communiqué dans lequel ils déplorent, en priorité, le retard de leurs salaires au niveau de l'Isra, les syndicats ont semblé dénoncer un fait déjà dépassé. C'est du moins, substantiellement,  ce que dit le Directeur Général de l'Isra. Au téléphone de Dakaractu, Alioune Fall est clair : '' l'État ne doit plus rien à personne. Les salaires ont été payés jeudi et vendredi. Qu'un communiqué sorte alors que tout est réglé me surprend d'autant plus que j'ai convoqué une réunion avec eux, lundi, pour discuter autour de la question et expliquer, une fois de plus, les causes du retard. Le conseil d'administration tiendra aussi une rencontre d'ici à la fin du mois de janvier ''. Le Dg de regretter la tournure de l'événement. ''  À l'Isra, on ne nous a jamais entendu dans ces histoires de grogne et c'est, par conséquent, malheureux ''.
>
> Joint à son tour au téléphone, Saliou Niang, SG du Syntra ( qui signale n'avoir guère reçu mandat pour parler au nom de la commission intersyndicale et qu'il ne répondait qu'à nos questions)  reconnait que les salaires ont effectivement été payés. Visiblement surpris que le communiqué ait été publié alors qu'il ne le pensait pas encore définitif, notre interlocuteur signale, tout de même, que le principe était maintenu au vu des innombrables difficultés auxquelles est confronté l'Institut.
>
> ''C'est vrai que nous avons été payés. C'est vrai que le Sg nous a aussi convoqués pour une réunion '' mentionne-t-il, non sans être certain que cette rencontre se tiendra du fait de l'indisponibilité de certains d'entre eux. '' Je ne sais pas si cette réunion aura lieu. Saliou Niang de marteler que l'Isra n'est guère confronté qu'à des problèmes de salaires. '' Dans ce communiqué, nous avons une vision prospective. Les problèmes ne sont pas connus du grand public. L'Institut a besoin d'être mieux considéré au vu du rôle prépondérant qu'il joue dans ce pays. Nos difficultés sont essentiellement d'ordre financier. Je rappelle que nous n'avons été payés qu'à mi-mois. Et puis, nous avons besoin de procéder à un recrutement de chercheurs et de techniciens afin de remplacer le personnel vieillissant ''.
Dimanche 14 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :